Les patronymes Le Gardeur, de Repentigny et de Tilly

Le nom de famille (patronyme) « Le Gardeur de Repentigny » :

Au Canada
Arpentigny : Belle-Rivière, Essex, Ontario. Le patronyme existe toujours à ce dernier endroit. Cette variation patronymique était aussi utilisée en France et en Nouvelle-France par les notaires.
Darepentigny
Darpentigny
: très utilisé au Québec ainsi que ses variations, surtout en région rurale, jusqu’à la fin du 19
e siècle.
D’Arpentigny : comté de Prescott, Ontario.
d’Arpentigny
de L’Arpentigny
: Belle-Rivière, Essex, Ontario.
de Repentigny : orthographe d’origine, le plus utilisé.
De Repentigny
de Répentigny,
Derépentigny, Dérépentigny : ajout d’un ou plusieurs caractères accentués
Derepentigny
L’Arpentigny
: Belle-Rivière, Essex, Ontario.
Pentony : Ontario.
Repentigny

Aux États-Unis, le patronyme est modifié ou tout simplement changé pour un autre
Acre, Acker : traduction anglaise de « arpent » dans Darpentigny. Oswego, New York et Negaunee, Marquette, Michigan, États-Unis.
Arpontsien : au recensement de 1880 à Negaunee, Marquette, Michigan, États-Unis.
Carpenter : Ashland, Wisconsin ; Seatle, Washington, États-Unis.
Darpentignier, Darpengitnier, Darpentinier : Chateaugay, Franklin, New York, États-Unis.
Papineau, Pappineau, Pappino : Chateaugay, Franklin, New York et East Montpelier, Vermont, États-Unis. La variation Papineau se retrouve pour la première fois dans les registres de Saint-Patrick-de-Chateaugay, Franklin, New York, au baptême de Mary Agnes Papineau, le 14 juin 1891, fille de Petrus (Pierre) Papineau (de Repentigny) et de Virgnia Soulier.
Larpontie : Ontario.
Le Gardeur : très peu de représentants de la famille ont repris ce patronyme au Québec. Un curé, Joseph Le Gardeur (de Repentigny) en est un. Il est décédé à Lampasas au Texas le 11 décembre 1909. Il était le fils unique de Joseph et d’Angèle Guay de Saint-Timothée, Beauharnois, Québec.
Pentiny : États-Unis.
Pontney : Monroe, Monroe et Ann Arbor, Washtenaw, Michigan ; Los Angeles, Los Angeles, Californie, États-Unis
Repetny : États-Unis.
Repentony : États-Unis.

Le patronyme « Le Gardeur et Le Gardeur de Tilly » :

Québec
de Tilly : nous n’avons pas retrouvé des descendants de Charles Le Gardeur de Tilly, frère de Pierre I Le Gardeur de Repentigny, portant encore ce patronyme dans la province de Québec. Les « de Tilly » contemporains descendent pour la majorité d’entre-eux, de Philippe Noël qui a racheté la seigneurie de Tilly, dans le comté de Lotbinière, de Pierre-Noël Le Gardeur de Tilly et de son épouse Marie-Madeleine Boucher de Boucherville. Les descendants de Philippe Noël, seigneur de Tilly, ont adopté le patronyme « Noël de Tilly ».

France
Arpentigny : le patronyme existe toujours à Saint-Germain-en-Laye, Seine-et-Oise, France. Cette variation patronymique était aussi utilisée en France et en Nouvelle-France par les notaires. Nous n’avons pas encore pu relier cette famille française à la nôtre.
Darpentigny : ce patronyme se retrouve encore dans la région de l’Orne, Basse-Normandie (Putanges, surtout La Fresnaye-au-Sauvage et Pont-Écrepin pour les contemporains). Leur origine se situe dans la même région que nos ancêtres français, mais il nous est présentement difficile de les relier à notre famille. Leur ancêtre est Jean Darpentigny, fils de Nicolas et de Jacqueline Lemoigne, qui a épousé Jeanne Mauny, le 16 novembre 1653 dans l’Orne, Basse-Normandie.
Le Gardeur, Legardeur : il y a encore des représentants de la famille Le Gardeur et Legardeur en France, tous descendants des Le Gardeur de Croisilles, ayant les mêmes ancêtres français que les nôtres. À ce jour, ce sont les seuls représentants français qui nous sont apparentés. Nous les avons retrouvé à Brillevast, Manche, dans un carré du cimetière qui leur est réservé. Leurs descendants sont maintenant dispersés sur le territoire français (env. 75 dans le répertoire téléphonique de France).

Louisiane
Le Gardeur, Legardeur : le patronyme Le Gardeur et surtout Legardeur est encore utilisé en Louisiane dans la région de la Nouvelle-Orléans. Ce sont surtout les descendants de Charles Le Gardeur de Tilly, frère de Pierre I Le Gardeur de Repentigny. Le « de Tilly » n’est plus utilisé maintenant. C’est Étienne-Simon Le Gardeur de Tilly et Rose-Agnès-Rosette de Loménie de Marmé, son épouse, qui se sont déplacés de Saint-Domingue vers l’Amérique. Cette famille de Saint-Domingue, qui comprenait entre autres Nicolas-Charles-Étienne et Joseph-Louis-Simon Le Gardeur de Tilly, s’était réfugiée à Nabites (Nuavitas ?), Cuba au mois de juin 1803, fuyant les agitations raciales qui ont dévasté Saint-Domingue à cette époque. Le 25 mai 1809, ils quittent Cuba et le 21 juin suivant, ils sont à La Balise à l’embouchure du Mississipi. Le 6 juillet suivant, ils arrivent à la Nouvelle-Orléans, Louisiane.

Note :
Afin de nous aider à améliorer le contenu de ce site, nous vous prions d’adresser, d’une façon constructive, vos corrections, ajouts, commentaires ou vos demandes d’information sur ces pages Internet à :
Léo-Guy de Repentigny, généalogiste et archiviste de l’Association.
Courriel

[Accueil] [Québec] [Seigneurie DR] [Le Chien d'Or] [Patronymes] [Population]

Information mise à jour le : 04/juin/2014