Lettres de noblesse accordées à Jehan Le Gardeur en 1510

Cette famille tient sa noblesse de Jehan Le Gardeur anobli au mois de mai 1510 par le roi Louis XII. Ses lettres de noblesse furent enregistrées à la Chambre des Comptes de Paris, le 2 août 1511, et à la Cour des Aides de Normandie, le 16 avril 1556 après Pâques (Réf. : Nouveau d’Hozier, 148).

La branche canadienne des Le Gardeur décrivait ainsi ses armoiries, le 20 septembre 1694 : « de gueules au lion rampant d’argent armé et lampassé d’or, tenant une croix croisettée d’or ».
.
Blason de la famille Le Gardeur

Armoiries de la famille Le Gardeur
(
Plaque armoriée de la pierre fondamentale de l’église de Saint-Antoine-de-Tilly, 1721.
Note : sur la plaque armoriée dont le coin inférieur droit est brisé, seule une petite section gauche du listel est apparente et la devise n’apparaît pas).
Ces armoiries furent adoptées en 2007 pour représenter l’Association des familles Le Gardeur de Repentigny et de Tilly.

Blason

Armoiries
De gueules au lion rampant d’argent armé et lampassé d’or, tenant une croix croisettée d’or.

Cimier
Un heaume d’argent et lambrequins d’argent et de gueules.

Devise
Listel de gueules portant la devise d’argent « Crux crucis custodia custos » qui signifie « La croix garde Le Gardeur de Croisilles »

Le patronyme « de Repentigny » fut apporté à la famille Le Gardeur par Catherine de Corday, Dame de Repentigny, épouse de René Le Gardeur de Tilly, dont l’ascendance remonte jusqu'à Hugues de Corday au 12e siècle. Plus d’informations sur les armoiries de la famille Le Gardeur >>>>.

Lettres de noblesse de Jehan Le Gardeur de Croisilles

Ludovicus Dei gratia Francorum Rex, ad perpetuam Rei memoriam, merita nobilis aetus, gistusque ac virtutum insignia, quibus personae decorantum et ornantur, merita nos indu cunt ut eis justa opera proprio criotoris exemplo tribuamus, et eos eorumque posteritatem favoribus congruis, et nobilium honaribus ut nomen Rei Consonet attolamus ut ipsi hujus modi praerogativa utantus coeterique ad agenda quae Bona sunt ardentuis aspirent et ad honores supprogantur virtutum honorumque operum meritis as ipiscendos alliciantur et advolent, notum igitur facimus universis presentibus, et futuris nos attendentes, vitam condabilem, morum honestatem fidelitatemque et alla quam plurima virtutum merita, Quibus dilecto nostra Joanni Le Gardeur Domino de Croysilles, nobiliorum fide dignorum testimonis noscuntur suffragari nec non in favorem quam plurimorum servitiorium et per quosdam suos praedecissores et praedecessoribus nostris et nobis impensorum pro quibus non immerito gratum nobis admodum se redit nos his de causis, personam et prolem ipsius honorare volentis sicque ipsi et posteritatis suae acproli perpetuum ea de revalere ad honorem ejusdem Joannis Le Gardeur cum toto ejus posteritate ac prole utruisque sexus in legitimo matrimonio procreatae procreandae, et eorum quem libet de nostrae regiae potentis plenitudine auctoritate Regia speciali gratia nobilitanimus et nobilitamus per presentis, nobiles que facimus et habiles reddimus ad singula quibus caeteri nobilis Regni nostri utuntur et uti et consueverunt, itaque ipse Joannes Le Gardeur ejusque proles et posteritas in legitimo matrimonia procreata et procuanda aquocumque milite voluerint militis valeant decorari, concedentes eidem Joanni Le Gardeur universaeque posteritati sua et proli ex legitimo matrimonio procreate et procreande ut in Judicio et extra judicium pro nobilius ab omnibus de coetero conseantur et in posterum potiantus quibus cumque nobilitatibus priviligiis prerogativis, franchisiis et juribus universis quibus coeteri nobilis Regni nostri gaudere possunt pacifice libere et quiete utantur et gaudeant et quas ipse Joannes Le Gardeur ejus que posteritas et prolis de legitimo matrimonio procreata et procreanda. feuda et retrofeuda nobilia alias possessionnes nobiles quaecumque sint et quoecumque legitima authoritate acquiri possint acquisita et jam habita, et quae fuerint acquisita per eum ejusque posteritatem et prolem ac in futurum acquirenda et habenda perpetur retinere habere et possedere valeant atque possint ac si fuissint vel essent ab antiquâ origine nobiles seu personis noblibus ex utroque parente procreati absque eo quod ea vel eas aut aliqua eorum in toto vel in parte vendere seu extra manum eorum ponere nunc vel quomo dolibet in futurum cogantur solvendo nobis tamem hacince propter hoc finantiam moderatam dum taxat quo circa dilectis et fidelibus gantibus comparitoribus nostris et justiciariis nostris aut eorum locum tenentibus et futuris tenore praesentium damus in mandatis quatenus dictum Joannem Le Gardeur ejus posteritatem et prolem utriusque sexus in legitimo matrimonio procreatae et procreandae nostris presentibus, nobilitationis concessione et gratia uti et gaudere faciant et permittant pacifice et quiete ipsum aut eorum aliquem contra presentium tenorem ullatenus inquietent aut molestent nunc vel Quomodolibet in futurum. Quod ut firmun et stabile perseveret perpetuo nostrum presentibus duximus apponere sigillum salvo in aliis jure nostro et omnibus alieno Datum dinonis in mense Maii, anno Domini millesima quigentesimo decimo, et Regni nostri tredecimo.

Et sur le reply estait escrit ce qui ensuict: Per Regem Dominum « Deschesnetz » et aliis presentibus, signé « Bourdin » avec un paraphe, visa avec autre paraphe, scellé sur lacqs de soye rouge et verte de cire verte, et sy estoit encor escript: ces présentes ont esté enregistrées au greffe de la Cour des Aydes finances en Normandie ce jourd'huy seiziesme jour d'Avril après Pasques mil cinq cent cinquante six, suivant l'arrest d'icelle du dict jour

signé « Dufour » avec un paraphe, plus sur le dict reply estoit escript:

Expedita in camera comparitoris Domini nostri Regis et ibidem registrata libro cartarum hujus temporis folio 342, mediante financia ducentorum sentorum auri valente 300" in thsauro soluta per exorenationem illius de hodiernadie ordinatione Dominorum scriptum in prefata camerâ secunda die mensis Augusti anno Domini millesimo Quegentesimo undecima,

signé « Berthelot » avec un paraphe,

Thesaurus Domini nostri Regis solvit et eidem reddidit a Joanne Le Gardeur, Domino de Croysilles summan durentorum sentorum auri valentem 300" at quam per gentes compotores hodie extitit compositum pro finantia sua nobilitationis virtute brachii ejusdem domini Regis informâ carthae Dinionis actum mense maii millesimo quigentesimo decimo, comptant per eumdem thesaurum pro convertindo et implicando in oneribus ipsius scriptum in eodem Thesauro secunda die mensis Augusti anno millesimo quingentesimo undecimo. Signé « Depouchet, Ripault et Charmolué » avec trois paraphes et « de Lestoille ».

Collationné sur l'original en parchemin représenté par Monsieur Le Gardeur, Lieutenant Général criminel au Bailliage et Présidéal de Caën et à luy rendu par moy Conseiller du Roy, greffier en chef, au bureau des finances de Caën soubssigné, « signé, Constantin ».
 

Lettres de noblesse de la famille Le Gardeur en Nouvelle France

27 juin 1667

Le Conseil assemblé ou présidait Mre Alexandre de Prouville chevalier seigneur de Tracy Conseiller du Roy en ses Conseils Lieutenant général pour sa Majesté en l'Amérique Meridionale et Septentrionale Tant par Mer que par terre Mre Daniel de Remy chevalier seigneur de Courcelle gouverneur et lieutenant general pour sa dicte Majesté en la Nouvelle-France, Acadie et Isle de terre-neufve Mre Jean Talon Conseiller du Roy en ses Conseils d'Estat et privé Intendant de justice police et finances es dict païs, Les sieurs de Villeray, de Gorribon, de Tilly, Damours et de Tesserie Le procureur general du Roy present.

Sur la Requeste presentée en ce Conseil par Charles LeGardeur escuyer sieur de Tilly Conseiller en iceluy Jean baptiste le Gardeur escuyer sieur de Repentigny, Charles le Gardeur escuyer sieur de Villiée et Ignace le Gardeur escuyer sieur du ponseau, Expositive qu'en l'année 1636 feu Pierre le Gardeur escuyer sieur de Repentigny frère du dict sieur de Tilly et père des dicts sieurs de Repentigny de Villiée et du ponseau seroit venu en ce païs avec toute sa famille pour y faire son establissement pourquoy il auroit apporté des copies de leurs tiltres de noblesse pour porter tesmoignage de leur qualité en cas de besoin Et estant depuis arrivé par negligence ou par quelque malheur que les dictes copies ont estés esgarées ou perdues Ils auroient esté obligez d'avoir recours a la source et d'escrire aux aisnez de leur maison saisis des originaux des dicts tiltres de Noblesse pour en avoir des copies collationnées qu'ils receurent l'année dernière par l'arrivée des vaisseaux, Et comme par divers accidents les dictes copies pourroient encor estre perdues ou esgarées, Ce qui leur pourroit dans la suite des temps estre beaucoup préjudiciable ou a leurs descendants s'ils ne se precautionnoient pour l'advenir en les faisant enregistrer en lieu ou l'on peust recourir toutes fois et quantes Et d'autant qu'il n'y a point en ce pa'i's de chambre des comptes ny Cour des aydes pour les y faire Registrer ils requerent quil leur soit permis en faire faire l'enregistrement au greffe du Conseil et justifier de leur genealogie. Le Conseil a ordonné que les dictes Lettres de Noblesse et pièces justifficatives de la genealogie des Exposans seront communiquées au procureur general pour sur ses conclusions y estre au rapport du sieur Damours Conseiller en iceluy faict droict ainsy que de raison.

(Signé) Tracy Courcelle

(Réf. Jugement et délibération du Conseil Souverain de la Nouvelle-France, vol. l, p.411)

Conseil Souverain de la Nouvelle-France, le 23 juillet 1667

Le Conseil assemblé ou présidoit Mre Alexandre de Prouville Ecr et ou assistoient Mre Daniel de Remy Ecr les Sieurs de Villeray de Gorribon de Tilly Damours et de la Tesserie le Procureur Général présent. M. de Tilly retiré.

Veu par le conseil son arrest du vingt sept Juin dernier intervenu sur Requeste présentée en iceluy par Charles le Gardeur escuyer sieur de Tilly Conseiller au dict Conseil Jean baptiste escuyer sieur de Repentigny Charles le Gardeur escuyer sieur de Villiée et Ignace le Gardeur escuyer sieur du Ponceau portant sur la demande par eux faicte que les lettres d'anoblissement de feu Jean le Gardeur Escuyer sieur de Croysille bisayeul du dict sieur de Tilly et Trisayeul des dicts sieurs de Repentigny de Villier et du Ponseau fussent registrées au Greffe du dict Conseil et à eux permis de jüstifier de leur généalogie Communication estre faicte au Procureur Général des dictes lettres d'anoblissement et pièces justifficatives de la dicte généalogie pour sur ses conclusions y estre faicte aroict au rapport du sieur Damours Conseiller Extraict de la cour des Aydes en normandie de l'enregistrement faict en icelle des dictes lettres d'annoblissement le seiziesme Avril mil cinq cent cinquante six signé en parchemin par collation sur l'original Constantin Extraict en parchemin d'arrest de la dicte Cour des aydes en datte du dict jour seiziesme Avril du dict an mil cinq Cens cinquante six portant le dict enregistrement estre faict signé aussi par collation sur l'original Constantin Lettres de rescision obtenues en chancellerie de Rouen le neufviesme Febvrier mil cinq cens vingt neuf par Jeanne Le Tavernier veuve du dict Jean le Gardeur Escuyer sieur de Croysille de certain accord entr'elle faict et Jean et Boniface Le Gardeur ses enfans pour raison de la Succession de leur pere Acte de la Vicomté de Caien en datte du dernier de May mil cinq Cens trente huict par lequel les dicts Jean et Boniface le Gardeur recognoissent les partages faictz entr'eux de la succession de leur dict deffunct pere Jugement de la dicte Vicomté de Caën en datte du dis septiesme septembre du dict an mil cinq cens trente huict par lequel le dict Boniface de deffend de la recompense a luy demandée par le dict Jean son frere appert aussi par le dict Jugement des dicts Jean et Boniface estre fils du dict Jean le Gardeur. Partage faictz entre Olivier, Rolland, Guillaume, René et Jacques le Gardeur freres enfans du dict Boniface le Gardeur sieur de Tilly des biens de la succession passez a Fallaize le dernier Aoust 1566 qui justiffient que le dict René le Gardeur estoit l'un des enfans du dict Boniface Contract de mariage du dict René le Gardeur avec Damoiselle Marguerite de Coste passé à Tury le troisiesme May 1582 qui justifie le dict René estre fils du dict Boniface Autre Contract de mariage faict entre le dict René le Gardeur et Damoiselle Catherine de Corday passé à Fallaize le vingt sept Juin mil cinq cent quatre vingt dix-neuf qui justiffie pareillement le dict René estre le fils du dict Boniface Sentence rendue à Fallaize le seize Novembre mil six cens dix neuf par laquelle Pierre le Gardeur fils de René est receu à faire retraict lignager d'un fief nommé la Mothe vendu par son dict pere à Nicolas Gallet laquelle Justiffie que le dict Pierre estoit fils du dict René Autre sentence rendue du dict Fallaize le vingt septiesme Janvier 1620 par laquelle le dict Pierre le Gardeur Escuyer sieur de Repentigny est envoyé en possession du dict fief de la Mothe par voye de retraict laquelle sentence justiffie le dict Pierre le Gardeur estre fils du dict René le Gardeur sieur de Tilly, Contract de Mariage du dict Charles le Gardeur Escuyer sieur de Tilly avec Damoiselle Geneviefve Juchereau passé à Québecq le dernier septembre 1648 qui prouve que le dict sieur de Tilly estoit aussi fils du dict René le Gardeur et de la Damoiselle Catherine de Corday, Conclusions du dict Procureur Général ouÿ le rapport du dict sieur
Damours tout considéré Le Conseil dict que la généalogie du dict sieur de Tilly et du dict feu Pierre le Gardeur Escuyer sieur de Repentigny pere des dicts Jean baptiste Charles et Ignace le Gardeur est pleinement justiffiée venir du dict Jean le Gardeur annobly en mil cinq cens dix et en ce faisant ordonne que les dicts extraicts des dictes Lettres d'annoblissement et arrest de la Cour des Aydes cy-dessus mentionnez seront enregistrées au Greffe du dict Conseil pour servir aux dicts sieurs de Tilly de Repentigny de Villiée et du Ponceau et à leur postérité ce que de raison.

(Réf. : Jugements et délibérations du Conseil Souverain de la Nouvelle-France, vol. l, p.427)
 

« Extraict des Registres de la Cour des Aydes en Normandie »

Veu par la Cour les Lettres Patentes du Roy en forme de Chartre d'anoblissement obtenues par deffunct Jean Le Gardeur en son vivant sieur de Croysilles, données au mois de may mil cinq cent dix, signez sur le reply par regem Domino « De Chesnaye et aliis » presentibus « Burdin » avecq paraphe et enregistrées en la Chambre des quittance de la somme de deux cens escus d'or valant pour lors la somme de trois cens livres tournoiz payée par le dict deffunct pour la finance des dictes Lettres d'anoblissement en datte du dict deuxiesme jour d'aoust mil cinq cent onze, signée « Depouchet », « Ripault » et « Chamarlue » ; l'ordonnance des Commissaires ordonnez par le Roy pour la recherche des francz fiefs et nouveaux acquets au pays de Normandie, en datte du seiziesme jour de janvier mil cinq cens cinquante cinq, par laquelle auroit esté ordonné à Jean Le Gardeur fils du dict Jean Le Gardeur son pere !celles lettres présentées en la dicte Cour au prochain jour plaidable d'après Pasques dernier passé, La Requeste sur ce présentée par iceluy Jean Le Gardeur fils du dict deffunct le treiziesme jour de présent mois d'Avril, avec la conclusion du Procureur Général du Roy escripte du bas de la dicte requeste, déclarant par icelle qu'il n'entend empescher que le dict Le Gardeur jouisse du dict privilège de Noblesse, tout considéré, il est, dict que les dictes lettres d'anoblissement seront enregistrées au greffe de la dicte Cour pour en jouir par le dict Le Gardeur jouxte leur forme et teneur, prononcé en la Cour des Aydes et finances à Rouen le seiziesme jour d'Avril après Pasques mil cinq cent cinquante six en la présence de Guillaume Le Gardeur fils du dict Jean, signé « De Lestoille »

Collationné sur l'original en parchemin représenté par Monsieur Le Gardeur Lieutenant Général criminel au baillage et présidial de Caën, et à luy rendu par moi conseiller du Roy, greffier en chef au bureau des finances du dict Caën soubssigné, signé « Constanté ».

Les lettres de noblesse cy-dessus transcriptes ont été registrées au désir de l'arrest du Conseil Souverain en datte du vingt troisiesme du présent mois de juillet mil six cent soixante sept par moy greffier en iceluy soubssigné.

(Signé) Peuvret, avec paraphe.

(Réf. : Insinuations du Conseil Souverain de la Nouvelle-France, Cahier I, p.31)

Note :
Afin de nous aider à améliorer le contenu de ce site, nous vous prions d’adresser, d’une façon constructive, vos corrections, ajouts, commentaires ou vos demandes d’information sur ces pages Internet à :
Léo-Guy de Repentigny, généalogiste et archiviste de l’Association.
Courriel

[Accueil] [Reproductions] [Document Lamare] [Noblesse] [Armoiries] [Héraldique] [Confrérie] [Agathe de St-Père] [Vente Lalande] [Engagement, 1737] [Donation] [Recensements]

Information mise à jour le : 04/juin/2014