Les Le Gardeur en France

1. Jean, ensuite Pierre (x Jeanne Moges),  ensuite Robert (xLaurence Lainé) et Jean qui suit.

2. Jean Le Gardeur, Sieur de Croizilles
Famille que l'on trouve établie à Thury (Calvados) au XIVe siècle et qui fut anoblie par Louis XII, en la personne de Jean Le Gardeur, Sieur de Croizilles, au mois de mai 1510, moyennant 200 écus d'or valant 300 livres de finance. Ses lettres de noblesse (Réf. : P.-G. Roy les a publiées dans ses Lettres de noblesse, I, pp. 7-9) furent enregistrées à la Chambre des Comptes de Paris, le 2 août 1511, et à la Cour des Aides de Normandie, le 16 avril 1556, après Pâques (Réf. : Nouveau d'Hozier, 148).

La branche aînée portait « de gueules à un lion d'argent lampassé d'or tenant entre ses pattes une croix patriarchale d'or » (Réf. : Ms. Franc. 32122, fo 85) ou « de gueules au lion rampant d'argent, armé, lampassé d'or, soutenant une croix d'or recroisettée, au pied fiché » (Réf. : Ms. Franc. 32307). La branche canadienne décrivait ainsi son blason le 20 septembre 1694 : « de gueules au lion rampant d'argent armé et lampassé d'or, tenant une croix croisettée d'or » (Rév. : Nouveau d'Hozier, 148, fo 11).

Les Archives du Calvados mentionnent un jugement donné à Thury, le vendredi 13 mai 1390, par Jehan le Gardeur et Étienne Amyot. L'année suivante, Jehan le Gardeur apparaît comme clerc agissant au nom de tous les habitants de Thury, figure, en 1640 et 1481, Pierre le Gardeur (Réf. : Vieilles familles de France en Nouvelle-France, Archange Godbout, RAPQ, 1975, p. 220).

Tabellion (1478), lieutenant du Vicomté de Thury, (14 avril 1491). En 1499 ou 1500, il bailla sur les revenus du grand pré de Thury à Jean le Gardeur (son fils sans doute), sénéchal de la fiefferme de Croisilles, 60 sols pour ses gages (Réf. : Arch. du Calvados). Anobli en 1510, Jean Le Gardeur mourut (Réf. : Nouveau d'Hozier, 148, fo 12) en 1513, ayant eu de Jeanne Le Tavernier (Les Tavernier étaient propriétaires du fief du Jardin, relevant de la baronnie de Thury, Archevêché du Calvados, Série E, 464), trois fils et des filles (Réf. : Cabinet d'Hozier, 283) (Réf. : Vieilles familles de France en Nouvelle-France, Archange Godbout, RAPQ, 1975, p. 220-221).

3. Boniface Le Gardeur, Seigneur de Tilly et de Mutrecy
Écuyer, Seigeur de Tilly et de Mutrecy, est mentionné, (Chérin, 89) le 9 février 1529 et partage en 1538. Il n'existait plus le 5 mars 1567 date du partage de sa succession (Byn et Godey, notaires royaux) entre les six fils que lui avait donné Louise de Montfriard, sa femme (Cabinet d'Hozier, 283) (Réf. : Vieilles familles de France en Nouvelle-France, Archange Godbout, RAPQ, 1975, p. 221).

4. René Le Gardeur,Sieur de Tilly
Écuyer, Sieur de Tilly, obtint, dans le partage de 1567, le quatrième lot « comprenant une maison et un jardin tenant d'un bout sur noble Olivier le Gardeur Seigneur de Croisilles, item un jardin touchant à noble homme Me Julien Morchoesie, item à prendre sur noble homme Jean de Beamessat, Seigneur de Combray, 60 # tournois de rente ». Le 4 mars 1578, il rend aveu au bourg de Thury pour sa sieurie de Tilly. (Archives du Calvados, E. 445) René Le Gardeur fut marié deux fois : 1. par contrat sous seings privé, le 3 mai 1582, -- reconnut le même jour au Château de Thury devant Michel Piedone et François Olivier, tabellions jurés au baillage de Thury, -- avec Demoislle Marguerite de la Coste, fille unique de feu noble homme Pierre de la Coste, Sieur de la Villeneufve, et de Demoiselle Ariette de Bize, héritière d'iceux et de feu Odet de la Coste, Seigneur de Villeneufve, son frère. Appartenaient à leur succession la sieurie de Bergeries assise au pays de Champagne, et plusieurs maisons en la ville de Lyon. (Cabinet d'Hozier, 283, fo 175) 2. par contrat passé à Falaise le 27 juin 1599, avec Catherine de Corday, fille de Pierre. (La famille de Corday, maintenue dans sa noblesse portait : « d'azur à trois chevrons d'or »). De ce second mariage naquirent au moins quatre enfants (Réf. : Vieilles familles de France en Nouvelle-France, Archange Godbout, RAPQ, 1975, p. 222).

Autre référence sur l'ascendance de René Le Gardeur de Tilly : AG-FNF ; Messages de l'Atlantique, no 20, 1993, supp. : sur la famille Leneuf (parents de Catherine de Corday) ; Dict. généal. de nos origines, Tome 1- 1608-1730. Édition préliminaire, déc. 1996. Denis Beauregard SGCF 5753. 1996.

Note :
Afin de nous aider à améliorer le contenu de ce site, nous vous prions d’adresser, d’une façon constructive, vos corrections, ajouts, commentaires ou vos demandes d’information sur ces pages Internet à :
Léo-Guy de Repentigny, généalogiste et archiviste de l’Association.
Courriel

[Accueil] [Histoire] [France] [Québec]

Information mise à jour le : 04/juin/2014