Troisième génération québécoise Le Gardeur de Tilly

48.  PIERRE7 LE GARDEUR DE TILLY (PIERRE-NOËL6, CHARLES5, RENÉ4, BONIFACE3 LE GARDEUR DE TILLY DE MUTRECY, JEANC2 LE GARDEUR DE CROISILLES, PIERREB LE GARDEUR, JEANA LE GARDEUR) est né le 16 août 1681 in Boucherville, Chambly, Québec537, et décédé ? en France. Il a épousé MARIE-LOUISE DE CASTAING le 26 janvier 1705 à Leogane, Saint-Domingue538.  Elle est néen ca 1685, et décédée ?

Notes pour PIERRE LE GARDEUR DE TILLY :
Enseigne, Lieutenant d'infanterie. Décédé probablement en France où était encore son fils unique en 1723.

Plus d'information sur PIERRE LE GARDEUR DE TILLY :
Baptême : 20 août 1681, Sainte-Famille de Boucherville, Chambly, Québec
539
Marraine : Catherine Legardeur, épouse de Charles d'Ailleboust, résidant à Sorel
Parrain : Pierre Boucher de Boucherville, notable

Plus d'information sur PIERRE LE GARDEUR DE TILLY et MARIE-LOUISE DE CASTAING :
Mariage : 26 janvier 1705, Leogane, Saint-Domingue
540

Enfants de PIERRE7 LE GARDEUR DE TILLY et MARIE-LOUISE DE CASTAING :

     i. FRANÇOIS-PIERRE8 LE GARDEUR DE TILLY, n. 4 octobre 1708, Leogane, Saint-Domingue540; d. ?.

    Plus d'information sur FRANÇOIS-PIERRE LE GARDEUR DE TILLY :
    Baptême : 22 janvier 1709, Leogane, Saint-Domingue
    540

     ii. GUILLAUME8 LE GARDEUR DE TILLY, n. 25 février 1711, Leogane, Saint-Domingue540; d. ?.

    Plus d'information sur GUILLAUME LE GARDEUR DE TILLY :
    Baptême : 15 août 1713, Leogane, Saint-Domingue
    540

49.  MADELEINE-ANGÉLIQUE7 LE GARDEUR DE TILLY (PIERRE-NOËL6, CHARLES5, RENÉ4, BONIFACE3 LE GARDEUR DE TILLY DE MUTRECY, JEANC2 LE GARDEUR DE CROISILLES, PIERREB LE GARDEUR, JEANA LE GARDEUR) est née le 29 juin 1684 à Boucherville, Chambly, Québec541, et décédée le 17 juin 1753 à Québec, Québec. Elle a épousé PIERRE-PHILIPPE AUBERT DE GASPÉ le 12 octobre 1711 à Beauport, Montmorency, Québec, fils de CHARLES AUBERT DE LA CHESNAYE et MARIE-LOUISE JUCHEREAU DE LA FERTÉ.  Il est né le 29 février 1672 à La Rochelle, (Charente-Maritime), France542, et décédé d. 20 mars 1731 à Saint-Antoine-de-Tilly, Lotbinière, Québec543,544.

Plus d'information sur MADELEINE-ANGÉLIQUE LE GARDEUR DE TILLY :
Baptême : 29 juin 1684, Sainte-Famille de Boucherville, Chambly, Québec
545
Marraine : Marguerite Boucher (fille du parrain)
Parrain : Pierre Boucher de Boucherville

Notes pour PIERRE-PHILIPPE AUBERT DE GASPÉ :
Sieur de Gaspé.Seigneur de Saint-Jean-Port-Joli.

Acte notarié le concernant :
Le Parchemin
9 Novembre 1750 (Qc)
Saillant de Collégien, J.-A. (1750-1776)
Quittance de Marie-Angélique Legardeur, veuve de Pierre Aubert de Gaspé, écuyer, de la ville de Québec, et Ignace Aubert de Gaspé, écuyer et lieutenant d'infanterie du détachement de la Marine, de la ville de Québec, son fils, à Pierre Lambert, de la seigneurie de Tilly.
Doc #: 17501109PA007538
_____________________

Le jeudi 22 mars 1731, Sépulture de Pierre Aubert, sieur de Gaspé.
Fils de Charles Aubert, conseiller au conseil souverain, & de Louise Juchereau, né à La Rochelle le lundi 29 février 1672 et baptisé le mercredi suivant dans l'église Saint-Jean-du-Perrot, veuf de Jacqueline-Catherine Juchereau, époux de Madeleine-Angélique Legardeur, père de huit enfants, Pierre Aubert, sieur de Gaspé, décédé le mardi 20 mars 1731 à Saint-Antoine-de-Pade, est inhumé le jeudi suivant à Saint-Antoine-de-Tilly, à l'âge de 59 ans (http://racinesrochelaises.free.fr/, 22 mars 2002).

Plus d'information sur PIERRE-PHILIPPE AUBERT DE GASPÉ :
Baptême : 2 mars 1672, La Rochelle (Église Saint-Jean-du-Perrot), (Charente-Maritime), France
546
Inhumation : 22 mars 1731, Saint-Antoine-de-Tilly, Lotbinière, Québec547
Marraine : Demoiselle Marie de Lozon (signe : de Lauzon)
Parrain : Noble homme M. Pierre Gaigneur, marchand (signe)

Notes de mariage pour MADELEINE-ANGÉLIQUE LE GARDEUR DE TILLY et PIERRE-PHILIPPE AUBERT DE GASPÉ :
Contrat de mariage le 8 octobre 1711 devant Chambalon.
Le douzième octobre en vertu des dispense accordée par Notre Saint Père le Pape Clément Onzième pour le 3e degré de parenté (consanguinité), et de deux bans par Monsieur Grandelet, Grand Vicaire de Québec, et avec la permission et consentement de M. Thiboust, Curé de Québec, J'ay célébreé les mariages suivants, d'entre M. Mastré François Aubert, Conseiller au Conseil Supérieur de ce pays, veuf de Desffnte Dame Ane Ursule Denis, d'une part, et Damoiselle Marie Thereze Gayon, fille des desfunts Me. Pierre Gayon et Damlle. Thereze Juchereau, Bourgeois tous de Québec, d'autre part, pour premier mariage. Le seond a été de Me. Pierre Aubert, Ecuyer Sieur De Gaspé, veuf de desfunte Damoiselle Jaqueline Catherine Juchereau d'une part, et Damoiselle Angélique LeGardeur, fille de Mons. Pierre Noël LeGardeur et de Dame Magdelene Boucher, de la paroisse de St. Antoine de Pade, d'autre part en présence de Mr. Ignace Juchereau, Ecuier Seigneur de ce lieu de Beauprt, Pierre Robineau, Ecuier Seigneur de Becancour, Jean Baptiste Celoron, Ecuier Sieur de Blanville, tous signé.
(Signé) Celoron de Blainville, Robineau de Becancour, Dujoridon, Aubert de Gaspé (Réf. François Marchi, http://marchif.crosswinds.net/texte/15/15192.html).

Enfants de MADELEINE-ANGÉLIQUE7 LE GARDEUR DE TILLY et PIERRE-PHILIPPE AUBERT DE GASPÉ :

     i. ANGÉLIQUE8 AUBERT DE GASPÉ, n. 11 février 1713, Saint-Antoine de Tilly, Lotbinière, Québec; d. ?.

     ii. IGNACE-PHILIPPE8 AUBERT DE GASPÉ, n. 5 avril 1714, Saint-Antoine de Tilly, Lotbinière, Québec; d. 28 janvier 1787, Saint-Jean-Port-Joli, Québec; m. MARIE-ANNE COULON DE VILLIER, 30 juin 1745; n. ?; d. ?.

     iii. MARIE-CHARLOTTE8 AUBERT DE GASPÉ, n. 5 juillet 1715, Saint-Antoine de Tilly, Lotbinière, Québec; d. 9 juin 1716, Saint-Antoine de Tilly, Lotbinière, Québec.

    Plus d'information sur MARIE-CHARLOTTE AUBERT DE GASPÉ :
    Baptême : 6 juillet 1715, Notre-Dame-de-Québec, Québec
    548
    Marraine : Louise d'Auteuil
    Parrain : François Aubertm Conseillier du Conseil supérieur de de pays

     iv. PIERRE-JOSEPH8 AUBERT DE GASPÉ, n. 5 février 1717, Saint-Antoine de Tilly, Lotbinière, Québec; d. 16 novembre 1717, Saint-Antoine de Tilly, Lotbinière, Québec.

     v. MADELEINE-BARBE8 AUBERT DE GASPÉ, n. 31 mai 1720, Saint-Antoine de Tilly, Lotbinière, Québec; d. ?.

     vi. CHARLOTTE-JOSEPH8 AUBERT DE GASPÉ, n. 31 juillet 1721, Saint-Antoine de Tilly, Lotbinière, Québec; d. ?.

    Notes pour CHARLOTTE-JOSEPH AUBERT DE GASPÉ :
    Religieuse sous le nom de Mère Sainte-Claire dans la Communauté de l'Hôpital général de Québec ; nous la retrouvons à cet endroit en 1760 âgée de 40 ans, mais elle ne s'y trouve plus en 1764  (Réf. : Trudel, Marcel. 1957. L'Église canadienne sous le Régime militaire, 1759-1764. Les Presses Universitaires Laval, Québec, p. 300, 314).

     vii. ANONYME8 AUBERT DE GASPÉ, n. 10 mai 1723, Saint-Antoine de Tilly, Lotbinière, Québec; d. 10 mai 1723, Saint-Antoine de Tilly, Lotbinière, Québec.

     viii. JEAN-BAPTISTE8 AUBERT DE GASPÉ, n. 7 mai 1726, Saint-Antoine de Tilly, Lotbinière, Québec; d. 29 juin 1726, Saint-Antoine de Tilly, Lotbinière, Québec.

50.  NICOLAS7 LE GARDEUR DE TILLY (PIERRE-NOËL6, CHARLES5, RENÉ4, BONIFACE3 LE GARDEUR DE TILLY DE MUTRECY, JEANC2 LE GARDEUR DE CROISILLES, PIERREB LE GARDEUR, JEANA LE GARDEUR) est né le 2 décembre 1688 à Boucherville, Chambly, Québec549, et décédé le 14 février 1746 à Petit Trou de Nippes, Saint-Domingue550.  Il a épousé (1) ÉLISABETH NICOLAS le 31 janvier 1722 à Saint-Domingue550.  Elle est née ?, et décédée avant 1734.  Il a épousé (2) SUZANNE D'ALMANT-ALLEMANT le 15 juin 1734 à Leogane, Saint-Domingue550, fille de PIERRE D'ALMANT-ALLEMANT et ÉLIZABETH D'ANDRIEUX. Elle est née ca 1714, et décédée après 1766550.

Notes pour NICOLAS LE GARDEUR DE TILLY :
Écuyer, Seigneur de Tilly, Héritierde la famille. Maintenu dans sa noblesse en 1728. Il commandait la garnison de Nippes à Saint-Domingue en 1748.

Plus d'information sur NICOLAS LE GARDEUR DE TILLY :
Baptême : 4 décembre 1688, Sainte-Famille de Boucherville, Chambly, Québec
551
Baptême, présence au : Pierre Rodolphe Guybert Delasaudrays, officier de l'armée
Marraine : Louise Boucher, fille de Boucher de Boucherville, notable
Parrain : Nicolas Daneaux de Muy, notable

Plus d'information sur NICOLAS LE GARDEUR DE TILLY et ÉLISABETH NICOLAS :
Mariage : 31 janvier 1722, Saint-Domingue
552

Notes pour SUZANNE D'ALMANT-ALLEMANT :
Suzanne, alors veuve, était présente au mariage de sa nièce Magedeleine le Gardeur, fille de Louis-Marie et de Marue Le Couvey en 1762 (Site Internet de la famille Audcent, 2001).

Plus d'information sur NICOLAS LE GARDEUR DE TILLY et SUZANNE D'ALMANT-ALLEMANT :
Mariage : 15 juin 1734, Leogane, Saint-Domingue
552

Enfant de NICOLAS7 LE GARDEUR DE TILLY et ÉLISABETH NICOLAS :

     i. ÉLISABETH-MADELEINE8 LE GARDEUR DE TILLY, n. 1724, Saint-Domingue; d. ?; m. FRANÇOIS REGNAULT-REGNAULD, 3 juillet 1747, Saint-Domingue552; n. ?; d. avant 1762.

    Notes pour FRANÇOIS REGNAULT-REGNAULD :
    Chevalier, Comte de la Soudière, Major du Roi dans le département de Petit Goave.

    Plus d'information sur FRANÇOIS REGNAULT-REGNAULD et ÉLISABETH-MADELEINE LE GARDEUR DE TILLY :
    Contrat de mariage : 3 juillet 1747, Saunier, Petit Trou de Nippes, Saint-Domingue
    552
    Mariage : 3 juillet 1747, Saint-Domingue552

Enfants de NICOLAS7 LE GARDEUR DE TILLYet SUZANNE D'ALMANT-ALLEMANT :

     ii. NICOLAS-JEAN-PIERRE8 LE GARDEUR DE TILLY, n. 22 juin 1735, Petit Trou de Nippes, Saint-Domingue552; d. 2 janvier 1782, Saint-Domingue552.

    Notes for NICOLAS-JEAN-PIERRE LE GARDEUR DE TILLY :
    Officier du Régiment de Foix. Il est décédé à Saint-Domingue sans héritiers puisquel son plus jeune frère héritera des titres (Réf. : Site Internet de la famille Audcent, 2001).

    Plus d'information sur NICOLAS-JEAN-PIERRE LE GARDEUR DE TILLY :
    Inhumation : 1782, Petit Trou de Nippes, Saint-Domingue
    552

     iii. ÉTIENNE-SIMON8 LE GARDEUR DE TILLY, n. 9 mars 1743, Petit Trou de Nippes, Saint-Domingue552; d. 1822, France552; m. ROSE-AGNÈS-ROSETTE DE LOMÉNIE DE MARMÉ, 29 novembre 1766, Petit Trou de Nippes, Saint-Domingue552; n. ca 1746; d. ?.

    Notes for ÉTIENNE-SIMON LE GARDEUR DE TILLY :
    Héritier des titres de la famille et le continuateur de la lignée des Le Gardeur de Tilly qui s’établiront à Saint-Domingue et à la Louisiane.

    Plus d'information sur ÉTIENNE-SIMON LE GARDEUR DE TILLY :
    Baptême : 1
    er mai 1743, Petit Trou de Nippes, Saint-Domingue552

51.  LOUIS-MARIE7 LE GARDEUR DE TILLY (PIERRE-NOËL6, CHARLES5, RENÉ4, BONIFACE3 LE GARDEUR DE TILLY DE MUTRECY, JEANC2 LE GARDEUR DE CROISILLES, PIERREB LE GARDEUR, JEANA LE GARDEUR) est né ca 3 avril 1694 à Québec, Québec553, et décédé après 1747 à Saint-Domingue, Indes Occidentales554.  Il a épousé MARIE-LOUISE DE CONVEY avant 1728 à l’Île de Saint-Domingue. Elle est née ?, et décédée ?

Notes pour LOUIS-MARIE LE GARDEUR DE TILLY :
Écuyer, Sieur de Tilly. Il étatit capitaine de la cavalerie et Commandant à Nippes, Saint-Domingue, en 1748.

Plus d'information sur LOUIS-MARIE LE GARDEUR DE TILLY :
Baptême : 13 avril 1694, Saint-Laurent de l'Île d'Orléans, Montmorency, Québec
554,555
Baptême, présence au : Louis de Buade de Frontenac, notable.
Marraine : Marie-Madeleine Chaspoux de Champigny.
Parrain : Pierre Roberge-Lacroix.

Notes pour MARIE-LOUISE DE CONVEY :
Aussi Marie-Louise de Couvey. Devenue veuve, elle Marie-louise de Convey était présente aux mariages de Madeleine Le Gardeur de Tilly en 1762 at à celui de sa soeur Françoise en 1764 (Réf. : Site Internet de la famille Audcent, 2001).

Enfants de LOUIS-MARIE7 LE GARDEUR DE TILLY et MARIE-LOUISE DE CONVEY :

     i. MADELEINE-FRANÇOISE8 LE GARDEUR DE TILLY, n. 3 septembre 1724, Nippes, Saint-Domingue556; d. ?; m. (1) JOSEPH DESAIGUES DE SALLES, 12 novembre 1764, Saint-Domingue; n. ?, Saint-André de Bordeaux, Gironde, France556; d. 24 septembre 1776, L'Anse à Veau, Saint-Domingue556; m. (2) FRANÇOIS REGNAULT-REGNAULD, ?; n. ?; d. avant 1762.

    Notes pour MADELEINE-FRANÇOISE LE GARDEUR DE TILLY :
    Connue sous le prénom de Françoise.

    Plus d'information sur JOSEPH DESAIGUES DE SALLES et MADELEINE-FRANÇOISE LE GARDEUR DE TILLY :
    Contrat de mariage : 12 novembre 1764, Dupuis de Laveau, L'Anse à Veau, Saint-Domingue
    556
    Mariage : 12 novembre 1764, Saint-Domingue

    Notes pour FRANÇOIS REGNAULT-REGNAULD :
    Chevalier, Comte de la Soudière, Major du Roi dans le département de Petit Goave.

     ii. MARIE-MAGDELEINE8 LE GARDEUR DE TILLY, n. 1728, Sainte-Anne de l'Anse à Veau, Saint-Domingue557; d. ca 15 janvier 1780, Sainte-Anne de l'Anse à Veau, Saint-Domingue; m. (1) SIEUR DANIEL-MARGUERITE LE GARDEUR DE REPENTIGNY, 22 février 1751, Nippes, Saint-Domingue558; n. 7 juin 1720, Montréal, Québec; d. entre 1751 - 1762559; m. (2) ANGE-LOUIS POINSOT DU MOUSSET, 18 mars 1762, Saint-Domingue; n. ca 1727, Par. Saint-Eustache, Paris, France559; d. 26 février 1772, Saint-Louis-du-Sud, Saint-Domingue559.

    Notes pour MARIE-MAGDELEINE LE GARDEUR DE TILLY :
    Connue sous le prénom de Magdeleine.

    Plus d'information sur MARIE-MAGDELEINE LE GARDEUR DE TILLY :
    Inhumation : 15 janvier 1780, Sainte-Anne de l'Anse à Veau, Saint-Domingue
    560

    Notes pour SIEUR DANIEL-MARGUERITE LE GARDEUR DE REPENTIGNY :
    Connu sous le prénom de Daniel. Enseigne dans l'infanterie.

    (Information supplémentaire apportée par M. Yves Drolet, membre de la Société généalogique canadienne-française, au sujet de la confusion entourant Daniel-Marguerite et François-Marie Le Gardeur de Repentigny ; nous le remercions pour sa collaboration).
    _______________

    Plus d'information sur SIEUR DANIEL-MARGUERITE LE GARDEUR DE REPENTIGNY :
    Baptême : 7 juin 1720, Montréal, Québec

    Notes de mariage pour MARIE-MAGDELEINE LE GARDEUR DE TILLY et DANIEL-MARGUERITE LE GARDEUR DE REPENTIGNY :
    Pas d'enfants de cette union.

    Plus d'information sur DANIEL-MARGUERITE LE GARDEUR DE REPENTIGNY et MARIE-MAGDELEINE LE GARDEUR DE TILLY :
    Contrat de mariage : 22 février 1751, Beaulieu ; Nippes, Saint-Domingue
    560
    Mariage : 22 février 1751, Nippes, Saint-Domingue561

    Notes pourANGE-LOUIS POINSOT DU MOUSSET :
    Écuyer, Capitaine dans l'infanterie.

    Plus d'information sur ANGE-LOUIS POINSOT DU MOUSSET et MARIE-MAGDELEINE LE GARDEUR DE TILLY :
    Contrat de mariage : 18 mars 1762, Beaulieu ; Nippes, Saint-Domingue
    562
    Mariage : 18 mars 1762, Saint-Domingue.

     iii. CATHERINE-CHARLOTTE8 LE GARDEUR DE TILLY, n. ?; d. ?; m. DOMINIQUE-PIERRE-GABRIEL MARTEL DE BELLEROCHE, après 1764, Saint-Domingue562; n. ?; d. ?.

    Notes for CATHERINE-CHARLOTTE LE GARDEUR DE TILLY :
    Connue sous le prénom de Charlotte. Charlotte était présente au mariage de ses deux soeurs Magdeleine et Françoise en 1762 et 1764, respectivement.

    Notes pour DOMINIQUE-PIERRE-GABRIEL MARTEL DE BELLEROCHE :
    Connu sous le prénom de Pierre. Capitaine de milice demeurant à Rochelois, paroisse de l'Anse à Veau, Saint-Domingue.

    Plus d'information sur DOMINIQUE-PIERRE-GABRIEL MARTEL DE BELLEROCHE et CATHERINE-CHARLOTTE LE GARDEUR DE TILLY :
    Mariage : après 1764, Saint-Domingue.
    562

     iv. MARIE-LOUISE8 LE GARDEUR DE TILLY, n. ?; d. ?.

    Notes for MARIE-LOUISE LE GARDEUR DE TILLY :
    Connue sous le prénom de Louise. Présente au mariage de sa soeur Magdeleine en 1763 (nous présumons qu'elle était plus jeune que ses soeurs et il apparaît qu'elle n'était pas mariée ; elle était la marraine de son neveu François-Marie-Dominique Martel en 1762 (Réf. : Site Internet de la famille Audcent, 2001).

52.  MARIE-RENÉE7 LE GARDEUR DE BEAUVAIS DE TILLY (RENÉ6 LE GARDEUR DE BEAUVAIS, CHARLES5 LE GARDEUR DE TILLY, RENÉ4, BONIFACE3 LE GARDEUR DE TILLY DE MUTRECY, JEANC2 LE GARDEUR DE CROISILLES, PIERREB LE GARDEUR, JEANA LE GARDEUR) est née le 5 octobre 1697 à Montréal, Québec563, et décédée le 4 décembre 1743 à Montréal, Québec.  Elle a épousé CHEVALIER DE SAINT-LOUIS GASPARD-JOSEPH CHAUSSEGROS DE LÉRY le 3 octobre 1717 à Notre-Dame-de-Québec, Québec564, fils de GASPARD CHAUSSEGROS DE LÉRY et ANNE DE VIDAL.  Il est né le 13 octobre 1682 au Diocèse et ville de Toulon (SainteMarie-de-la-Seds), Var, France565, et décédée le 23 mars 1756 à Québec, Québec.

Notes pour MARIE-RENÉE LE GARDEUR DE BEAUVAIS DE TILLY :
Marie-René Le Gardeur de Tilly de Beauvais fut marraine aux baptêmes suivants (PRDH) :
1. Marie-Louise Hains (Joseph & Françoise Pinel), nb5 avril 1727, Notre-Dame de Québec (NDQ), marraine (mar.), Henri-Louis Deschamps de La Bouteillerie, écuyer, seigneur, lieutenant des troupes d'une Compagnie de Sa Majesté en ce pays.
2. Jeanne-Charlotte Roucet (Nicolas & Marie-Charlotte Guay), nb20 mars 1725, NDQ, par. Jean-Baptiste Legardeur de Tilly de Moncarville,officier, Messieurs les Gardes marines du Détachement de Rochefort.
3. Jean-René Guillet (Philippe & Angélique Martineau), n28b30 août 1726, NDQ, par. Jean-Baptiste Legardeur de Tilly (et de Moncarville).
4. Michel-Jean-Baptiste Drouard (Michel & Marie-Catherine Rouer de Villeray), n22b sept. 1727, NDQ, par. Jean-Baptiste Legardeur de Tilly, Écuyer, Chevalier de l'Ordre militaire de Saint-Louis, Lieutenant des vaisseaux du Roi.
5. Marie-Anne Lepgae [(Blaise & Marie (le nom de famille est illisible)], nb5 juin 1720, NDQ, par. Joseph Hippolyte Le Ber de Senneville, écuyer, officier dans les troupes.
6. Marie-Madeleine Rouer de Villeray (Augustin & Marie-Madeleine Foulon), nb1 mai 1723, NDQ, par. Antoine-Claude Bermen de La Martinière.
7. Marie-Anne Berdin de Lafontaine (Denis & Marie-Anne Savard), n12b15 juil. 1726, NDQ, par. Courval, marchand.
8. Marie-Louise Heins (Joseph & Françoise Pinel), nb5 avril 1727, NDQ, par. Henri-Louis Deschamps de La Bouteillerie, écuyer, seigneur, lieutenant des troupes d'une compagnie de Sa Majesté en ce pays.
9. Charles-Antoine Parent (Louis & Suzanne Blanchon), n12b13 déc. 1727, NDQ, par. François-Antoine Contrecoeur, écuyer, capitaine de la Marine.
10. Marie, née de parents inconnus (Hypolyte Thibierge l'a trouvée à sa porte et l'a présenté au baptême), n?b11 nov. 1728, NDQ, par. Nicolas Boucault, procureur du Roi à la Prévôté de cette paroisse.
11. Marie-Charlotte Adhémar de Lantagnac (Gaspard & Geneviève du Linot), n?b16 mai 1729, NDQ, par. Charles de Beauharnois, seigneur, marquis, chevalier de l'Ordre militaire de Saint-Louis, gouverneur, lieutenant-général pour le Roi en toute la Nouvelle-France.
12. Marie-Angélique Levasseur (Pierre & Marie Lessard), n14b15 nov. 1720, NDQ, par. Charles Guillemine, marchand.
13. Pierre Simon (Pierre & Marie-Charlotte Bouvier), n22b23 jan. 1722, NDQ, par. Joseph Ferry Duburon, officier des troupes.
_____________________

Marie-Renée Le Gardeur de Tilly et de Beauvais était présente à la cérémonie suivante (PRDH) 
1. Elle a représenté la marraine au baptême de Charles-Nicolas Boucault (Nicolas-Gaspard et Marguerite Brirette), n8b12 août 1729, NDQ, par. Charles de Beauharnois, marquis, chevalier militaire de Saint-Louis, gouverneur, lieutenant général pour le Roi en la Nouvelle-France, mar. Jeanne-Élisabeth de Beauharnois, épouse de Michel Bégon, conseiller du Roi, Intendant du Havre-de-Grâce, France

Plus d'information sur MARIE-RENÉE LE GARDEUR DE BEAUVAIS DE TILLY :
Baptême : 5 octobre 1697, Notre-Dame-de-Montréal, Québec
566
Marraine : Geneviève Margane de Lavaltrie, épouse de de (Legardeur de) L'Isle, officier de l'armée
Parrain : Jean-Baptiste de Saint-Ours

Notes pour CHEVALIER DE SAINT-LOUIS GASPARD-JOSEPH CHAUSSEGROS DE LÉRY :
Militaire et homme de sciences (ingénieur) né en 1682 à Toulon (France). Premier de sa lignée en Amérique. Arrive en Nouvelle-France en 1716. S’établit à Québec. Épouse Marie-Renée Legardeur à Québec en 1717; de cette union sont issus, entre autres: Gaspard-Joseph Chaussegros de Léry, fils, Marie-Madeleine, Louise-Madeleine, Charles et Josèphe-Antoinette. Ingénieur en chef du roi, il est responsable des plans des fortifications de Québec et de Montréal et des chaînes de forts établis pour la protection de la colonie. Premier seigneur de Léry (1733). Son nom est associé à la construction du fort de Chambly, du pavillon des gouverneurs du château Saint-Louis à Québec et de la façade de la première église Notre-Dame à Montréal. Grand-père de Charles-Étienne Chaussegros de Léry et de Louis-René Chaussegros de Léry. Arrière-grand-père de Georges-René Saveuse de Beaujeu. Décédé en 1756 à Québec (Réf. : Jean Cournoyer. La Mémoire du Québec. Site Internet).
_____________________

Chaussegros de Léry, Gaspard-Joseph, officier d'infanterie de l'armée française (Toulon, France, 3 octobre 1682 -- Québec, 23 mars 1756). Chaussegros de Léry est ingénieur du roi en Nouvelle-France à partir de 1716. Il est attaché au ministère de la Marine lorsqu'il est envoyé en Nouvelle-France pour lever les plans des fortifications existantes et faire des recommandations sur les travaux à entreprendre pour assurer la défense de la colonie. Il a été initié au génie militaire par son père, ingénieur militaire, et a suivi l'armée française dans diverses campagnes pour se familiariser avec l'art des fortifications. Même s'il ne possède pas une formation académique, Chaussegros de Léry tente néanmoins, deux ans avant son départ pour la colonie, de faire publier un « Traité de fortification divisé en huit livres », privilège que la Cour lui refuse toute sa vie. Le manuscrit est aujourd'hui conservé aux Archives nationales du Canada à Ottawa.

Dès son arrivée à Québec, Chaussegros de Léry lève des plans, fait préparer d'imposants plans-reliefs décrivant l'état des fortifications à Québec et à Montréal et les expédie à Paris en 1720 et 1721. L'ingénieur se plaît à Québec où, le 13 octobre 1717, il épouse Marie-Renée Legardeur, qui lui donne dix enfants. Sa première mission terminée, il obtient une nomination permanente dans la colonie au poste d'ingénieur en chef.

La contribution de Gaspard-Joseph Chaussegros de Léry au développement de la Nouvelle-France est considérable. En premier lieu, il se consacre à fortifier les villes de la colonie, principalement Québec et Montréal, dont il dresse les projets d'enceinte. C'est lui qui, dès 1716, imagine la CITADELLE DE QUÉBEC, que les Britanniques érigent plus tard, entre 1825 et 1830. Même si elle est retravaillée après la Conquête, la fortification de Québec reste l'oeuvre majeur de cet ingénieur du roi de France. Cependant, la majeure partie des monuments de sa carrière dans le génie sont des oeuvres sur papier, car plusieurs de ses réalisations n'ont pas survécu au temps ou ont été sévèrement altérées. Quelques objets exemplaires demeurent néanmoins, telles la caserne du FORT NIAGARA (État de New York, 1726) et les Nouvelles Casernes du parc de l'Artillerie à Québec (1749, en cours de restauration).

L'oeuvre sur papier a cependant conservé son actualité, les cartes de la ville de Québec et de Montréal qu'il a dressées sont encore aujourd'hui considérées comme les premiers plans directeurs de ces deux villes. Ainsi, à Québec, toute la portion ouest de la haute ville intra-muros et l'ensemble du secteur du Vieux-Port ont été lotis selon les plans de Chaussegros de Léry, notamment son plan de 1752.

La contribution la plus durable de Chaussegros de Léry tient cependant à son sens de l'adaptation. Nul n'a mieux compris que les conditions socio-économiques et climatiques de la Nouvelle-France empêcheraient toujours qu'on y transpose les techniques de construction et l'esthétique architecturale du classicisme monumental régalien de la métropole. Au fil des ans, l'ingénieur propose donc des matériaux et des techniques de substitution. Il recherche et préconise l'usage de matériaux locaux, crée des projets plus " adaptés ", c'est-à-dire plus réalistes à construire, érige des prototypes au contact desquels les hommes de métier ont l'occasion de se former en acquérant de nouveaux savoir-faire, en harmonie avec le milieu de la Nouvelle-France. Mieux, en inspirant habilement les règlements et ordonnances des intendants de la colonie, l'ingénieur réussit à inscrire dans le cadre bâti les conventions et les usages de l'art habiter et de se représenter en ville de l'Ancien Régime (obligation de cohabiter dans les maisons bourgeoises, interdiction aux non-nobles d'utiliser les ordres d'architecture, etc.). La maison urbaine qu'il crée entre 1725 et 1745, est à la fois le modèle achevé d'une quête rationnelle de la forme essentielle qu'exige le contexte physique (notamment la lutte contre les incendies) ainsi que le monument qui sauvegarde la cohérence de la société hiérarchisée et conventionnelle constituée en France métropolitaine . Tout cela vaut à Gaspard-Joseph Chaussegros de Léry la notoriété : il reçoit la croix de Saint-Louis en 1741 et a droit à des funérailles militaires à la cathédrale Notre-Dame de Québec, dont il a été l'architecte. Aujourd'hui, l'histoire de l'architecture le reconnaît comme le père de la première véritable « architecture canadienne ». (Réf. : Auteur LUC NOPPEN, © Copyright L'Encyclopédie canadienne 2000 © Fondation Historica du Canada).
_____________________

Documents notariés le concernant :
Le Parchemin
En 1753, de la ville de Québec, rue de la Sainte Famille, paroisse de Notre Dame.
22 Octobre 1751 (Qc)
Saillant de Collégien, J.-A. (1750-1776)
Procuration de Gaspard Chaussegros de Lery, écuyer, chevalier de l'Ordre royal et militaire de St-Louis, et ingénieur en chef dans les places et fortifications de la Nouvelle-France et capitaine d'une compagnie d'infanterie du détachement de la Marine, veuf de Marie-Renée Legardeur de Beauvais, de la ville de Québec, rue de la Sainte Famille, tant en son nom qu'au nom et comme tuteur à leurs enfants mineurs qui sont Charles Chaussegros de Lery, lieutenant d'infanterie des troupes du détachement de la Marine à l'île Royale, Marie-Gilles Chaussegros de Lery, Josèphe-Antoinette Chaussegros de Lery et Marie-Madeleine Régis Chaussegros de Lery, épouse actuelle de Louis Legardeur de Repentigny, écuyer, son époux, présentement dans les Pays d'en Haut, demeurant en la ville de Québec, rue de la Sainte Famille, à Gendron, marchand, de Paris, fils.
Doc #: 17511022PA007650

Le Parchemin
23 Octobre 1751 (Qc)
Saillant de Collégien, J.-A. (1750-1776)
Procuration de Gaspard Chaussegros de Lery, écuyer, chevalier de l'Ordre royal et militaire de St-Louis, ingénieur en chef dans les places et fortifications de la Nouvelle-France et capitaine d'une compagnie d'infanterie du détachement de la Marine, veuf de Marie-Renée Legardeur de Beauvais, de la ville de Québec, rue de la Sainte Famille, tant en son nom qu'au nom et comme tuteur de leurs enfants mineurs qui sont Charles Chaussegros de Lery, lieutenant d'infanterie des troupes du détachement de la Marine à l'île Royale, Marie-Gilles Chaussegros de Lery et Josèphe-Antoinette Chaussegros de Lery, Marie-Madeleine-Régis Chaussegros de Lery, épouse actuelle de Louis Legardeur de Repentigny, écuyer, son époux, présentement dans les Pays d'en Haut et demeurant en la ville de Québec, rue de la Sainte Famille, et Louise-Madeleine Chaussegros de Lery, épouse actuelle de Michel Chartier de Lotbiniere, son époux, de la ville de Québec, rue de la Sainte Famille, à Michel Chartier de Lotbiniere, officier dans les troupes du détachement de la Marine.
Doc #: 17511023PA007654

Le Parchemin
22 Octobre 1751 (Qc)
Saillant de Collégien, J.-A. (1750-1776)
Procuration de Gaspard Chaussegros de Lery, écuyer, chevalier de l'Ordre royal et militaire de St-Louis, et ingénieur en chef dans les places et fortifications de la Nouvelle-France et capitaine d'une compagnie d'infanterie du détachement de la Marine, veuf de Marie-Renée Legardeur de Beauvais, de la ville de Québec, rue de la Sainte Famille, tant en son nom qu'au nom et comme tuteur à leurs enfants mineurs qui sont Charles Chaussegros de Lery, lieutenant d'infanterie des troupes du détachement de la Marine à l'île Royale, Marie-Gilles Chaussegros de Lery, Josèphe-Antoinette Chaussegros de Lery et Marie-Madeleine Régis Chaussegros de Lery, épouse actuelle de Louis Legardeur de Repentigny, écuyer, son époux, présentement dans les Pays d'en Haut, demeurant en la ville de Québec, rue de la Sainte Famille, à Gendron, marchand, de Paris, fils.
Doc #: 17511022PA007650

Le Parchemin
26 Octobre 1752 (Qc)
Saillant de Collégien, J.-A. (1750-1776)
Procuration de Gaspard Chaussegros de Lery, écuyer, chevalier de l'Ordre royal et militaire de St-Louis, ingénieur en chef dans les places et fortifications de la Nouvelle-France et capitaine d'une compagnie d'infanterie des troupes du détachement de la Marine, veuf de Marguerite Legardeur de Beauvais, de la ville de Québec, rue de la Sainte Famille, tant en son nom qu'au nom et comme tuteur de ses enfants qui sont Charles Chaussegros de Lery (mineur), lieutenant d'infanterie des troupes du détachement de la Marine et Marie-Gilles Chaussegros de Lery (mineure), Louis Legardeur de Repentigny, écuyer et lieutenant des troupes du détachement de la Marine et Marie-Madeleine-Régis Chaussegros de Lery, son épouse, de la ville de Québec, et Louise-Madeleine Chaussegros de Lery et de Lotbiniere, son époux, de la ville de Québec, à Michel Chartier de Lotbiniere, officier des troupes du détachement de la Marine, de Paris.
Doc #: 17521026PA008033

31 Octobre 1753 (Qc)
Saillant de Collégien, J.-A. (1750-1776)
Main levée de Michel Chartier de Lotbiniere, officier des troupes du détachement de la Marine et ingénieur ordinaire du Roi et Louise-Madeleine Chaussegros de Lery, son épouse, de la ville de Québec, rue de la Sainte Famille, que comme fondé de procuration de Gaspard Chaussegros de Lery, écuyer, chevalier de l'Ordre royal et militaire de St-Louis, ingénieur en chef dans les places et fortifications de la Nouvelle-France et capitaine d'une compagnie des troupes d'infanterie du détachement de la Marine, veuf de Marie-Renée Legardeur de Beauvais, son beau-père, tant en son nom qu'au nom et comme tuteur à leurs enfants mineurs qui sont Joseph Chaussegros de Lery (mineur), lieutenant d'infanterie des troupes du détachement de la Marine, Marie-Gilles Chaussegros de Lery (mineure), épouse actuelle de Louis Legardeur de Repentigny, écuyer lieutenant d'infanterie des troupes du détachement de la Marine, aux héritiers de défunt Charles-Denis Perthuis, négociant, de Paris.
Doc #: 17531031PA008192

Plus d'information sur CHEVALIER DE SAINT-LOUIS GASPARD-JOSEPH CHAUSSEGROS DE LÉRY:
Baptême : 13 octobre 1682, Toulon (Sainte-Marie-de-la-Seds), Var, France
567
Occupation : 1717, Ingénieur de la Marine
Résidence : Québec, Québec

Notes de mariage pour MARIE-RENÉE LE GARDEUR DE BEAUVAIS DE TILLY et GASPARD-JOSEPH CHAUSSEGROS DE LÉRY :
Présence : Pierre (-Noël) Legardeur (de Tilly), oncle de l'épouse, capitaine du Détachement de la Marine, Destours, chevalier, De Trecoeur, Aubert, De Lacorne, Major des Troupes, Duplessis Fabert, Madame Bégon, Intendante du Pays, Madame de Beauvais, Madame Legardeur, fille de Madame Derepentigny, Madame Derepentigny, Madame Deschaillons.

Plus d'information sur GASPARD-JOSEPH CHAUSSEGROS DE LÉRY et MARIE-RENÉE LE GARDEUR DE BEAUVAIS DE TILLY :
Contrat de mariage : 13 octobre 1717, Notaire La Citière, Québec
Mariage : 3 octobre 1717, Notre-Dame-de-Québec, Québec
568

Enfants de MARIE-RENÉE7 LE GARDEUR DE BEAUVAIS DE TILLY et GASPARD-JOSEPH CHAUSSEGROS DE LÉRY :

     i. MARIE-GERTRUDE8 CHAUSSEGROS DE LÉRY, n. 4 août 1720, Québec, Québec569; d. ?.

    Notes pour MARIE-GERTRUDE CHAUSSEGROS DE LÉRY :
    Aussi présents à son baptême : René Legardeur de Beauvais, fils de René, Marie-Thérèse lalande, épouse de Aubert, Conseiller au Conseil supérieur, aussi présent.

    Plus d'information sur MARIE-GERTRUDE CHAUSSEGROS DE LÉRY :
    Baptême: 5 août 1720, Notre-Dame-de-Québec, Québec
    570
    Marraine : Geneviève-Gertrude Legardeur, épouse de de Blainville, capitaine des troupes
    Parrai : René Le Gardeur de Beauvais, écuyer, caîtaine de troupes

     ii. GASPARD-JOSEPH8 CHAUSSEGROS DE LÉRY, n. 20 juillet 1721, Québec, Québec571; d. ?; m. LOUISE MARTEL DE BROUAGNE, ca 22 septembre 1753, Québec, Québec; n. ca 1730; d. ?.

    Notes pour GASPARD-JOSEPH CHAUSSEGROS DE LÉRY :
    Écuyer, lieutenant d'infanterie des troupes du détachement de la Marine, de la ville de Québec, rue de la Sainte Famille.

    Plus d'information sur GASPARD-JOSEPH CHAUSSEGROS DE LÉRY :
    Baptême : 24 juillet 1721, Vol. 8, Notre-Dame-de-Québec, Québec
    572
    Marraine : Louise Legardeur, épouse de De Villeray
    Parrain : Alexandre-Joseph de l'Estringant de Saint-Martin, capitaine, commandant des troupes en ce pays

    Notes de mariage pour GASPARD-JOSEPH CHAUSSEGROS DE LÉRY et LOUISE MARTEL DE BROUAGNE :

    Acte notarié le concernant :
    Le Parchemin
    22 Septembre 1753 (Qc)
    Saillant de Collégien, J.-A. (1750-1776)
    Contrat de mariage entre Gaspard-Joseph Chaussegros de Lery, écuyer, lieutenant d'infanterie des troupes du détachement de la Marine, de la ville de Québec, rue de la Sainte Famille, fils majeur de Gaspard Chaussegros de Lery, écuyer, chevalier de l'Ordre royal et militaire de St-Louis, ingénieur en chef dans les places et fortifications de la Nouvelle-France et capitaine d'une compagnie d'infanterie des troupes du détachement de la Marine et de feue Marie-Renée Legardeur de Beauvais, de la ville de Québec, rue de la Sainte Famille, paroisse de Notre Dame; et Louise Martel de Brouagne, fille de François Martel de Brouagne, commandant pour le Roi à Labrador et de feue Louise Mariochaud dit Desgly, de la ville de Québec, rue des Pauvres, paroisse de Notre Dame.
    Doc #: 17530922PA008164

     iii. RENÉ-ANTOINE8 CHAUSSEGROS DE LÉRY, n. 15 octobre 1722, Québec, Québec573; d. ?.

    Plus d'information sur RENÉ-ANTOINE CHAUSSEGROS DE LÉRY :
    Baptême : 16 octobre 1722, Notre-Dame-de-Québec, Québec
    574
    Marraine : Thérèse Migeon, épouse de De Beaujeu, capitaine des troupes
    Parrain : François-Antoine Pécaudy de Contrecoeur, écuyer, lieutenant des troupes

     iv. MARIE-MADELEINE-RÉGIS8 CHAUSSEGROS DE LÉRY, n. 22 septembre 1723, Québec, Québec575; d. 9 août 1784, Capesterre, Guadeloupe, Antilles; m. SIEUR, CHEVALIER LOUIS LE GARDEUR DE REPENTIGNY576, 20 avril 1750, Québec, Québec; n. 4 août 1721, Montréal, Québec; d. 11 octobre 1786, Paris, France.

    Notes pour MARIE-MADELEINE-RÉGIS CHAUSSEGROS DE LÉRY :
    Date du décès approximative. Inhumée le 10 août 1784.

    Plus d'information sur MARIE-MADELEINE-RÉGIS CHAUSSEGROS DE LÉRY :
    Baptême : 23 septembre 1723, Notre-Dame-de-Québec, Québec
    577
    Marraine : Marie-Madeleine Boucher, épouse de Legardeur, capitaine des troupes
    Parrain : Charles Ramezay de Lagesse, écuyer, lieutenant des troupes

    Notes pour SIEUR, CHEVALIER LOUIS LE GARDEUR DE REPENTIGNY :
    Baptisé le 5 août 1721, Montréal. Soldat, Brigadier, Gouverneur du Sénégal, Afrique de l'ouest. Ses enfants demeureront en Guadeloupe.
    Autre année de décès pour Louis : 1788.
    On l'a souvent confondu avec son frère aîné Pierre-Jean-Baptiste-François-Xavier.
    _______________

    Louis, né à Montréal le 5 août 1721, le chevalier de Repentigny, qui se fit concéder le Sault-Sainte-Marie en 1750, avait le grade de capitaine et se signala au siège de Québec. Après la chute du Régime, il alla servir en France. En mai 1783, il fut promu gouverneur et commandant du Sénégal, Gorée, Gambie, en Afrique, et mourut à Paris le 11 octobre 1786; il avait épousé à Québec, le 20 avril 1750, Marie-Madeleine, fille de Joseph-Gaspard Chaussegros de Léry et de Marie le Gardeur de Beauvais : elle décéda à la Guadeloupe le 15 juillet 1784, lui laissant deux enfants, dont l'un décéda au berceau (Réf.: Le Jeune, DGC, p. 519-520. Aussi P.-G. Roy, La Famille Juchereau, Lévis, 1903; Ég. Fauteux, La Famille d'Ailleboust, Montréal, 1917; Bull. des rech. hist., tabl. gén., Beuceville, 1925).
    _______________

    « En 1750, le capitaine de Bonne et Louis Legardeur, chevalier de Repentigny, obtinrent la concession d’une étendue de terre de six lieues de front sur la rivière Ste-Marie, entre les lacs Supérieur et Hurons, par six lieues de profondeur. Ce domaine leur était donné avec l’intention qu’ils y établiraient une seigneurie, où les voyageurs pourraient se retirer sur de terres et former un village considérable, qui serait une barrière pour empêcher les Sauvages de porter leurs marchandises aux Anglais. Les conditions contenues dans l’acte de concession sont les mêmes qui étaient imposées à tous les seigneurs du Canada. La plus importante pour les concessionnaires, c’est qu’ils obtenaient le monopole de la traite au saut Ste-Marie.

    Le capitaine Louis de Bonne de Miselle, du régiment de Condé, était un neveu du gouverneur-général. Après la conquête il devint partisan déterminé du nouveau régime. Louis LeGardeur de Repentigny, était enseigne. Né en 1721, il vivait aux environs du Saut depuis plusieurs années. Il commença son établissement par une invitation aux Sioux de venir planter leur tente au Saut. Plusieurs de ces Sauvages acceptèrent l’invitation.

    De Repentigny retourna au Canada en 1758, laissant le soin de ses intérêts à Jean-Baptiste Cadotte, voyageur, marié à une Sauvagesse.

    Le juge de Bonne vendit ses droits aux terres du Saut en 1796, à James Caldwell, pour la somme de $1,500. Les héritiers de Repentigny, représentés par Louise-Pauline Le Gardeur de Repentigny, réclamèrent la possession des terres du Saut devant les tribunaux américains en 1855, mais après un procès qui dura douze ans, ils furent finalement déboutés de leurs prétentions par le juge Nelson, de la cour suprême des Etats-Unis ».  (Réf. : T. St-Pierre. 1895. Histoire des canadiens du Michigan et du comté d’Essex, Ontario. Montréal : typographie de la Gazette. Ici, p. 140).
    _______________

    The French were trying to keep the English out of the fur trade in Michigan but a passage through the St. Mary's River gave the Indians a means to deliver their pelts to the British. To stop this the Governor of New France gave a grant of land around the St. Mary's to Louis le Gardeur de Repentigny in 1750. He erected three buildings enclosed in a stockade and established Jean-Baptiste Cadotte and his Indian wife as tenants. He had horses and cattle brought from Michimilimackinac for their use.

    While Robert Rogers was the British commander of Fort Mackinac (in 1767) he sent Henry Bostwick, a British trader, and Jean-Baptiste Cadotte, who was acquainted with the Indian Legends and the French attempts at mining to make a trip to the Lake Superior Region to check for minerals. The data and specimens collected by Bostwick and Cadotte convinced the British there were great riches to be found in the area.

    (Réf. : All info taken from MICHIGAN by Willis F. Dunbar & George S. May (1995)
    Database: William Warren, History of the Ojibwe Nation.
    ---------------------------

    LAST FRENCH OFFICER AT SAULT STE. MARIE.
    page 433
    Louis Legardeur, Chevalier de Repentigny, belonged to one of the most distinguished families of Canada. As early as 1632 his great-grandfather came to

    Canada. His grandfather was the eldest of twenty-three brothers. His father, Paul Legardeur Sieur St. Pierre, after the treaty of Utrecht, in 1718, re-established the post at Chagouamigon, and in 1738 died. Louis was born in 1727, and at the age of fourteen entered the service. In 1746 he was in an expedition toward Albany, and then went to Mackinaw, and in 1748 returned with eighteen canoes of Indians. With these and other Indians he made an attack near Schenectady, and eleven prisoners and twenty-five scalps were taken.
    ---------------------------

    LAST FRENCH OFFICER AT SAULT STE. MARIE.
    page 433
    The grasping and miserly Governor Jonquiere in 1750 gave to his nephew, Captain De Bonne, and Chevalier de Repentigny, a grant at Sault Ste. Marie of six leagues front upon the portage by six leagues in depth, bordering on the river below the rapids.
    ---------------------------

    GOVERNOR LA JONQUIERE'S LETTER.
    page 434
    "My Lord: By my letter of the 24th of August last year, I had the honor to let you know, that in order to thwart the movements, that the English do not cease to make, in order to seduce the Indian natives of the north, I had sent the Sieur Chevalier de Repentigny to the Sault Ste. Marie, in order to make there an establishment, at his own expense; to build there a palisade fort, to stop the English; to interrupt the commerce they carry on; stop and prevent the continuation of the ‘talk,’ and of the presents which the English send to those natives to corrupt them, to put them entirely in their interests, and inspire them with feelings of hate and aversion for the French.
    ---------------------------

    GOVERNOR LA JONQUIERE'S LETTER.
    page 434
    "The said Sieur de Repentigny has fulfilled in all points the first objects of my orders. As soon as he arrived at Missilimakinac, the chief of the Indians of the Sault Ste. Marie gave to him four strings of wampum, and begged of him to send them to me, to express how sensible they were for the attention I had for them, by sending the Sieur de Repentigny, whom they had already adopted as their nephew, which is a mark of distinction for an officer amongst the Indians, to signify to them my will in all eases to direct their steps and their actions.
    ---------------------------

    GOVERNOR LA JONQUIERE'S LETTER.
    page 435
    "I have given orders to said Sieur de Repentigny to answer at the ‘talk’ of that chief, by the same number of strings of wampum, and to assure him and his natives of the satisfaction I have at their good dispositions.[p.435]
    ---------------------------

    REPENTIGNY'S RECEPTION AT SAULT STE. MARIE.
    page 435
    "The Indians received him at the Sault Ste. Marie with much joy. He kindled my fire in that village, by a necklace, which these Indians received with feelings of thankfulness. He labored first to assure himself of the most suspected of the Indians. The Indian named Cacosagane told him in confidence, that there was a necklace in the village from the English: the said Sieur de Repentigny succeeded in withdrawing that necklace which had been in the village for five years, and which had been asked for in vain until now. This necklace was carried into all the Saulteur villages, and others at the south and the north of Lake Superior, to make all these nations enter into the conspiracy concerted between the English and the Five Nations, after which it was brought and remains at Sault Ste. Marie. Fortunately for us this conspiracy was revealed and had not any consequence.…
    ---------------------------

    FARMING AT SAULT STE. MARIE.
    page 436
    1 The slaves were Indians. In the Mackinaw parish register it is recorded that Louis Herbert, a child slave of Chevalier de Repentigny, was baptized. On July 13, 1758, at Mackinaw he stood as godfather for Mariame, a slave of Langlade.
    ---------------------------

    APPROVAL OF COLONIAL MINISTER AT PARIS.
    page 438
    He was assigned to guarding the pass at the Falls of Montmorency. One night four Ojibways sought the English camp at Ange Gardienr and killed two men. On the 26th of July, 1759, at dawn, Wolfe sent troops to dislodge him, and he retreated with the loss of twelve killed and wounded. In the spring of 1760, he was in the battle at Sillery three miles above Quebec and distinguished himself. The Governor of Canada wrote: "Repentigny was at the head of the centre, and with his brigade resisted the enemy's centre." "The only brigade before whom the enemy did not gain an inch of ground." In 1762 he was with troops in New Foundland, and taken prisoner. In 1764 he visited France, and from 1769 to 1778 was commandant at Isle of Rhé. From 1778 to 1782 was with the "Regiment d'Amérique" at Guadeloupe. In 1783[p.438] was appointed Governor of Senegal, Africa. In October, 1785, he visited Paris, on furlough, and there on the 9th of October, 1786, died.
    ---------------------------

    J. E. CADOT, HENRY'S PARTNER.
    page 448
    J. B. Cadot (Cado), now written Cadotte, was a plain Canadian voyageur, who had been employed by Repentigny, and in accordance with custom lived with an Ojibway woman. In 1756, he brought her to Mackinaw, and was legally married by the Jesuit Le Franc. The following is a translation from the parish register still preserved at Mackinaw: I, the undersigned, missionary priest of the Society of Jesus, acting as rector, have received the mutual assent of Jean Baptiste Cadet, and of Anastasia, a neophyte, fille de Nipissing, according to the rites of the Holy Roman Church, by which Mariage has been legitimatized, Marie Renée, their daughter, about two and a half months old, in the presence of the undersigned witnesses and others, on the 28th of October, 1756, at Michillimakinak."

    INDEX.
    page 531
    Repentigny, Chevalier de. at Mackinaw, 436; notice of, 433; at Sault Ste. Marie, 433; his fort, 434, 435; service in French and English war, 437; subsequent life, 437, 438
    _______________

    Actes notariés le concernant :
    Le Parchemin
    30 Avril 1750 (Qc)
    Saillant de Collégien, J.-A. (1750-1776)
    Procuration de Louis Legardeur de Repentigny, écuyer et officier dans les troupes du détachement de la Marine, à Marie-Madeleine-Régis Chaussegros de Lery, son épouse, de la ville de Québec, rue des Pauvres.
    Doc #: 17500430PA007462

    Le Parchemin
    30 Avril 1750 (Qc)
    Saillant de Collégien, J.-A. (1750-1776)
    Procuration de Louis Legardeur de Repentigny, écuyer et officier dans les troupes du détachement de la Marine, à Marie-Madeleine-Régis Chaussegros de Lery, son épouse, de la ville de Québec, rue des Pauvres.
    Doc #: 17500430PA007463

    Le Parchemin
    11 Novembre 1752 (Qc)
    Saillant de Collégien, J.-A. (1750-1776)
    Don mutuel entre Louis Legardeur de Repentigny, écuyer et lieutenant des troupes du détachement de la Marine et Marie-Madeleine-Régis Chaussegros de Lery, son épouse, de la ville de Québec, rue de la Sainte Famille.
    Doc #: 17521111PA008046

    Le Parchemin
    11 Novembre 1752 (Qc)
    Saillant de Collégien, J.-A. (1750-1776)
    Don mutuel entre Louis Legardeur de Repentigny, écuyer et lieutenant des troupes du détachement de la Marine et Marie-Madeleine-Régis Chaussegros de Lery, son épouse, de la ville de Québec, rue de la Sainte Famille.
    Doc #: 17521111PA008047

    Le Parchemin
    30 Avril 1753 (Mtl)
    Danré de Blanzy, L.-C. (1738-1760)
    Dissolution de société entre Louis de Bonne, chevalier et capitaine d'infanterie, de la ville de Montréal, rue Saint Paul, et Louis Legardeur de Repentigny, chevalier et lieutenant d'infanterie, de la ville de Montréal, rue St Paul.
    Doc #: 17530430PA015216

    Le Parchemin
    2 Mai 1753 (Mtl)
    Danré de Blanzy, L.-C. (1738-1760)
    Vente d'une part de maison située en la ville de Montréal, rue St François; par Louis Legardeur de Repentigny, chevalier et lieutenant d'infanterie, de Quebec, à Jean L'echelle, négociant, de la ville de Montréal, rue St Francois.
    Doc #: 17530502PA015219

    Le Parchemin
    21 Septembre 1761 (Mtl)
    Mézières, P. (1758-1786)
    Concession d'une terre située à Repentigny au second rang des concessions; par Marie-Madeleine Lery, épouse actuelle de Louis Legardeur de Repentigny, chevalier de l'Ordre royal et militaire de Saint-Louis et capitaine des troupes du détachement de la Marine, de Montreal, à Jean-Baptiste Richaume, habitant, de Repentigny.
    Doc #: 17610921PA019928

    Le Parchemin
    12 Octobre 1764 (Mtl)
    Mézières, P. (1758-1786)
    Vente du fief et seigneurie de Repentigny situé au nord du fleuve St Laurent; par Marie-Madeleine de Lery, épouse actuelle de Louis Legardeur de Repentigny, chevalier, écuyer et capitaine d'infanterie des troupes de Sa Majesté, de la ville de Montréal, rue Nôtre Dame, à Jean-Baptiste Normand, marchand, de Repentigny.
    Doc #: 17641012PA020190

    Le Parchemin
    20 Juillet 1765 (Mtl)
    Mézières, P. (1758-1786)
    Vente de tous les droits de propriété dans la seigneurie de Lachenaye; par Madeleine de Lery, épouse actuelle de Louis Legardeur de Repentigny, écuyer, capitaine et chevalier de Saint-Louis au service de la France, demeurant en la ville de Montréal, rue Nôtre Dame, à Roch de Saint Ours-Deschaillons, écuyer, chevalier de Saint-Louis et ancien capitaine des troupes de Sa Majesté, de la ville de Montreal, rue St Paul.
    Doc #: 17650720PA020274

    Plus d'information sur SIEUR, CHEVALIER LOUIS LE GARDEUR DE REPENTIGNY (fils de Jean-Baptiste-René Le Gardeur de Repentigny et de Marie-Catherine Juchereau de Saint-Denys) :
    Baptême : 5 août 1721, Notre-Dame-de-Montréal, Québec

    Notes de mariage pour MARIE-MADELEINE-RÉGIS CHAUSSEGROS DE LÉRY et LOUIS LE GARDEUR DE REPENTIGNY :
    Le Parchemin
    17 Avril 1750 (Qc)
    Saillant de Collégien, J.-A. (1750-1776)
    Contrat de mariage entre Louis Legardeur de Repentigny, écuyer et officier dans les troupes du détachement de la Marine, fils majeur de feu Jean-Baptiste Legardeur de Repentigny, écuyer et lieutenant dans les troupes du détachement de la Marine et de Marie-Catherine Saint Denis de Juchereau, de Quebec, paroisse de Québec; et Marie-Madeleine-Régis Chaussegros de Lery, de Quebec, paroisse de Québec, fille majeure de Gaspard Chaussegros de Lery, écuyer, chevalier de l'Ordre royal et militaire de St-Louis, ingénieur en chef dans les places et fortifications de la Nouvelle-France et capitaine d'une compagnie d'infanterie du détachement de la Marine et de feue Marie-Renée Legardeur de Beauvais.
    Doc #: 17500417PA007457

     v. JEANNE-GENEVIÈVE8 CHAUSSEGROS DE LÉRY, n. 29 janvier 1725, Québec, Québec578; d. ?.

    Plus d'information sur JEANNE-GENEVIÈVE CHAUSSEGROS DE LÉRY :
    Baptême : 29 janvier 1725, Notre-Dame-de-Québec, Québec
    579
    Marraine : Louise-Geneviève de Ramesay, épouse de Boishébert, lieutenant dans les troupes
    Parrain: Jean-Baptiste Legardeur de Tilly, chevalier de Saint-Louis, Lieutenant de vaisseau du Roi

     vi. LOUISE-MADELEINE8 CHAUSSEGROS DE LÉRY, n. 7 juin 1726, Québec, Québec580; d. ?.

    Plus d'information sur LOUISE-MADELEINE CHAUSSEGROS DE LÉRY :
    Baptême : 11 juillet 1726, Notre-Dame-de-Québec, Québec
    581
    Marraine : Louise-Madeleine Dusotoy, épouse de Cugnet, Directeur de la Compagnie du domaine d'Occident
    Parrain : Jean-Baptiste Legardeur de Tilly, brigadier des Gardes du Détachement de Rochefort

     vii. CHARLES8 CHAUSSEGROS DE LÉRY, n. 1er janvier 1728, Québec, Québec582,583; d. 1767, Guyane584.

    Plus d'information sur CHARLES CHAUSSEGROS DE LÉRY :
    Baptême : 16 mai 1729, Notre-Dame-de-Québec, Québec
    585
    Marraine : Marie-Angélique Chartier de Lotbinière, épouse de Desmeloises
    Parrain : Charles de Beauharnois, seigneur, marquis, chevalier de l'Ordre militaire de Saint-Louis, gouverneur, Lieutenant général pour le Roi et toute la Nouvelle-France

     viii. JOSÈPHE-ANTOINETTE8 CHAUSSEGROS DE LÉRY, n. 3 juillet 1729, Québec, Québec586; d. ?.

    Plus d'information sur JOSÈPHE-ANTOINETTE CHAUSSEGROS DE LÉRY :
    Baptême : 4 juillet 1729, Notre-Dame-de-Québec, Québec
    587
    Marraine : Louise Desourdis Cabana
    Parrain : Joseph-Gaspard de Léry (le fils)

     ix. MARIE-GILLES8 CHAUSSEGROS DE LÉRY, n. 23 juillet 1732, Québec, Québec; d. 9 décembre 1803588; m. JEAN-MARIE LANDRIÈVE DES BORDES, 23 juin 1761; n. 1712588; d. 1778588.

    Plus d'information sur MARIE-GILLES CHAUSSEGROS DE LÉRY :
    Baptême : 5 août 1732, Québec, Québec

53.  AUGUSTIN7 ROUER DE VILLERAY (LOUISE-MARIE6 LE GARDEUR DE TILLY DE LAMOTHE, CHARLES5 LE GARDEUR DE TILLY, RENÉ4, BONIFACE3 LE GARDEUR DE TILLY DE MUTRECY, JEANC2 LE GARDEUR DE CROISILLES, PIERREB LE GARDEUR, JEANA LE GARDEUR) est né le 1er août 1694 à Saint-Laurent de l'île d'Orléans, Montmorency, Québec589, et décédé ca 21 décembre 1762 à Québec, Québec.  Il a épousé MARIE-MADELEINE FOULON le 14 juillet 1722 à Notre-Dame-de-Québec, Québec590, fille de NICOLAS FOULON DUMONT et BARBE BOYÈRE. Elle est née ca 1702, et décédée ?

Plus d'information sur AUGUSTIN ROUER DE VILLERAY :
Baptême : 3 août 1694, Saint-Laurent de l'île d'Orléans, Montmorency, Québec
591
Inhumation : 21 décembre 1762, Québec, Québec
Marraine : Louise Legardeur de Lamothe
Parrain : Augustin Legardeur de Caumond

Notes de mariage pour AUGUSTIN ROUER DE VILLERAY and MARIE-MADELEINE FOULON :
Présence : Guillaume Deguise, Glandelet, vicaire général.

Plus d'information sur AUGUSTIN ROUER DE VILLERAY et MARIE-MADELEINE FOULON:
Mariage : 14 juillet 1722, Notre-Dame-de-Québec, Québec
592

Enfant de AUGUSTIN7 ROUER DE VILLERAY et MARIE-MADELEINE FOULON :

     i. MARIE-MADE8 ROUER DE VILLERAY DE LA CARDONNIÈRE, n. 1er mai 1723, Notre-Dame-de-Québec, Québec593; d. ?.

    Plus d'information sur MARIE-MADE ROUER DE VILLERAY DE LA CARDONNIÈRE :
    Baptême : 1
    er mai 1723, Notre-Dame-de-Québec, Québec594
    Marraine : Marie Legardeur (de Tilly et de Beauvais), épouse de (Gaspard) de Léry, ingénieur du Roy
    Parrain : Atoine-Claude Bermen de LaMartinière, écuyer

54.  JEAN-BAPTISTE7 LE GARDEUR DE TILLY DE MONCARVILLE (JEAN-BAPTISTE6 LE GARDEUR DE TILLY, CHARLES5, RENÉ4, BONIFACE3 LE GARDEUR DE TILLY DE MUTRECY, JEANC2 LE GARDEUR DE CROISILLES, PIERREB LE GARDEUR, JEANA LE GARDEUR) est né le 30 octobre 1698 àn Saint-Louis, Rochefort, Charente-Maritime, France595,596, et décédé le 3 mars 1757 en mer sur le navire L'Inflexible.  Il a épousé ANNE-GENEVIÈVE ROCBERT DE LA MORANDIÈRE le 8 juin 1726 à Notre-Dame-de-Montréal, Québec597, fille de ÉTIENNE ROCBERT DE LA MORANDIÈRE et ÉLISABETH DUVERGER. Elle est née le 23 avril 1704, et décédée ?

Notes pour JEAN-BAPTISTE LE GARDEUR DE TILLY DE MONCARVILLE :
Sieur de Moncarville et de Tilly. Il était chevalier de l'Ordre de Saint-Louis, Lieutenant de vaisseau du Roi, Brigadier des Gardes de la marine de la Compagnie de Rochefort. Il est décédé en mer sur le navire L'Inflexible.

Écuyer, Sieur de Tilly, enseigne de vaisseau (1731). Registre de Saint-Louis de Rochefort (Familles venues de La Rochelle en Canada, A. Godbout, RAPQ, 1970, p. 274).

« Écuyer, lieutenant des vaisseaux du Roi, chevalier de l'ordre militaire de Saint-Louis. Envoyé par ordre de Sa Majesté au pays de la Nouvelle-France pour l'exploitation des matr. » PRDH, 23 janvier 1725.
_____________________

Jean-Baptiste Le Gardeur de Tilly de Moncarville était parrain aux baptêmes suivants (PRDH) :
1. Jeanne-Geneviève Chaussegros de Léry (Gaspard & Marie-Renée Legardeur de Tilly), nb29 jan. 1725, Notre-Dame de Québec (NDQ), marraine (mar.), Louise-Geneviève de Ramesay, épouse de Boishébert.
2. Louise-Madeleine Chaussegros de Léry (Gaspard et Marie Legardeur de Beauvais), n7 juin b 11 juil. 1726, NDQ, mar. Louise-Madeleine du Sotoy, épouse de Cugnet, Directeur de la Compagnie du domaine d'Occident.
3. Jeanne-Charlotte Roucet (Nicolas & Marie-Charlotte Guay), nb20 mars 1725, NDQ, mar. Marie-Renée Legardeur de Tilly.
4. Jean-René Guillet (Philippe & Angélique Martineau), n28b30 août 1726, NDQ, mar. Marie-Renée Legardeur de Tilly.
5. Michel-Jean-Baptiste Drouard (Michel & Marie-Catherine Rouer de Villeray), n22b sept. 1727, NDQ, mar. Marie-Renée Legardeur de Tilly de Beauvais.
6. Jean-Baptiste Gagné (Jacques & Hélène Peron), nb23 jan. 1725, Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Baie-Saint-Paul (SPSPBSP), mar Catherine Caron.
7. Enfant Tremblay, fille (Louis & ?), n?b15 fév. 1725 sous condition, SPSPBSP, mar. Marie Simart. La date de l'acte a été interpolé. Acte incomplet parce que déchiré. Parrain cité sous Legardeur, fils.
_____________________

Jean-Baptiste Le Gardeur de Tilly et de Moncarville était ptésent à la cérémonie suivante (PRDH) :
1. Cité sous Legardeur de Tilly, au baptême de Marguerite Martel (Jean-Baptiste & Anne Simart), n7b8 juil. 1725, SPSPBSP, par. Gabriel Chavigny, mar. Geneviève Gagné.

Plus d'information sur JEAN-BTE LE GARDEUR DE TILLY DE MONCARVILLE :
Baptême : 27 novembre 1698, Saint-Louis, Rochefort, Charente-Maritime, France
598,599,600
Marraine : 27 novembre 1698, Élisabeth Laure, épouse de Monsieur Girard
Occupation : 1725, Écuyer, lieutenant des vaisseaux du Roi, chevalier de l'Ordre militaire de Saint-Louis
Ondoyé : À la maison
600
Parrai n: 27 novembre 1698, Jean-Baptiste Le Gardeur de Saint-Michel, capitaine du port de Rochefort

Plus d'information sur JEAN-BAPTISTE LE GARDEUR DE TILLY DE MONCARVILLE et ANNE-GENEVIÈVE ROCBERT DE LA MORANDIÈRE :
Contrat de mariage : 8 juin 1726, Raimbault ; Montréal
601
Mariage : 8 juin 1726, Notre-Dame-de-Montréal, Québec602

Enfants de JEAN-BAPTISTE7 LE GARDEUR DE TILLY DE MONCARVILLE et ANNE-GENEVIÈVE ROCBERT DE LA MORANDIÈRE :

     i. MARIE-ANNE8 LE GARDEUR DE TILLY, n. 10 avril 1727, Montréal, Québec; d. ?.

    Plus d'information sur MARIE-ANNE LE GARDEUR DE TILLY :
    Baptême : 11 avril 1727, Notre-Dame-de-Montréal, Québec
    603

     ii. MARIE-JEANNE8 LE GARDEUR DE TILLY, n. 1 août 1728, Saint-Louis, Rochefort, France603; d. ?.

    Plus d'information sur MARIE-JEANNE LE GARDEUR DE TILLY :
    Baptême : 2 août 1728, Saint-Louis de Rochefort, France
    604,605
    Baptême, présence au : Tilly de Mallevaud, ss
    Marraine : Jeanne-Élisabeth Girard, ss
    Parrain : Jean-Baptiste Le Gardeur (de Tilly), grand-père de l'enfant, ss

     iii. JEAN-BAPTISTE8 LE GARDEUR DE TILLY, n. 29 août 1729, Rochefort, France605; d. ?.

    Plus d'information sur JEAN-BAPTISTE LE GARDEUR DE TILLY :
    Baptême : 30 août 1729, Saint-Louis de Rochefort, France
    606,607
    Baptême, présence au : Le Neuf de Villieu, ss
    Marraine : Marguerite Tilly de Malvaud, ss
    Parrain : Jean-Baptiste Lemoine, Sieur de Bienville, chevalier de Saint-Louis, gouverneur-général de la Louisiane, ss

     iv. ARMANDE8 LE GARDEUR DE TILLY, n. 6 décembre 1731, Rochefort, France608; d. ?.

    Plus d'information sur ARMANDE LE GARDEUR DE TILLY :
    Baptême : 6 décembre 1731, Rochefort, France
    608
    Marraine : Marie-Armande de Béthune
    Parrain : Charles, baron de Longueuil, capitaine d'infanterie au Canada

     v. ARMAND8 LE GARDEUR DE TILLY, n. 14 janvier 1733, Rochefort, France608; d. 1 janvier 1812, LaSalle (près de Rochefort), France; m. JEANNE-ROSALIE MAGNAN DE MONTAIGU, 18 mars 1760, Rochefort, France608; n. ca 1740; d. ?.

    Notes pour ARMAND LE GARDEUR DE TILLY :
    Cousin d'Étienne-Simon Le Gardeur de Tilly, chef d'escadre des armées navales, chevalier de Saint-Louis et de Cincinatus. À 17 ans il entra en service comme garde de ]a marine et s'éIeva jusqu'au grade de contre-amiral. Il fut convoqué aux assemblées de La Noblesse de Saintes pour ses fiefs de Beaulieu et de Saint-Jean-d'Angély. Deux de ses fils, Alexandre et Étienne, émigrèrent en Espagne lors de la Révolution.

    Au service du roi de France avant la Cession, il continua sa carrière et s'illustra comme marin dans la suite. Le 22 août 1778, commandant la frégate La Concorde, il força la Minerve anglaise à amener pavillon : cette action lui mérita le grade de capitaine de vaisseau. L'année suivante, il soutint un feu de trois heures contre le Congress qu'il perça sa ligne de flottaison : M. de Tilly fut blessé d'un coup de mousquet.

    Le 9 février 1779, commandant I'Eveillé de 64 canons, escorté de la Gentille, de la Surveillante et de la Guêpe, il appareillait de Newport pour la baie de Chesapeake, où il dispersait, le 18, la flotte d'Arnold, prenait un sloop chargé de farine, s'emparait du corsaire le Comte Cornwallis de 16 canons et de 50 hommes, du corsaire la Revanche de 12 et de 20, et d'un troisième de 8 et de 25; le lendemain, du Romulus de 44 et de 260, ayant a bord 100,000 louis sterling destinés à la solde des troupes d'Arnold, et d'un bricck qui portait 59 réfugiés de la Virginie. Le 3 mars, M. de Tilly rentrait à Newport avec toutes ses prises et son butin, salué par les acclamations de la foule qui le reçut comme un héros.

    En 1792, il se retira du service avec le grade de contre-amiral. Jeté dans les cachots de la Terreur (avec sa femme et sa fille), il recouvra sa liberté, après le 9 thermidor, et se retira dans sa terre de La Salle, près de Rochefort où il mourut le 1er janvier 1812. (Réf. : notes biographique tirées de R.P. LeJeune, 1931. Dictionnaire général du Canada. 21ème tome, pp. 719-720 et de A. Godbout, 1970. "Familles venues de La Rochelle en Canada'', R.A.P.Q., 1970, p. 275).
    _______________

    Plus d'information sur ARMAND LE GARDEUR DE TILLY :
    Inhumation : 1812

    Notes pour JEANNE-ROSALIE MAGNAN DE MONTAIGU :
    Fille d'un ancien officier de la cavalerie qui habitait la terre de La Salle, dans les environs de Rochefort (Réf. : Familles venues de La Rochelle en Canada, A. Godbout, RAPQ, 1970, p. 275).

    Plus d'information sur ARMAND LE GARDEUR DE TILLY et JEANNE-ROSALIE MAGNAN DE MONTAIGU :
    Mariage : 18 mars 1760, Rochefort, France
    608

     vi. JOSEPH-JEAN-ÉTIENNE8 LE GARDEUR DE TILLY, n. 13 janvier 1734, Rochefort, France608; d. ?.

    Plus d'information sur JOSEPH-JEAN-ÉTIENNE LE GARDEUR DE TILLY :
    Baptême : 14 janvier 1734, Rochefort, France
    608
    Baptême, présence au : Gaudion de Lavannerie, ss
    Marraine : Judith Leneuf, veuve de Sébastien de Villieu, major de l'Acadie, ss

     vii. CHARLES8 LE GARDEUR DE L'ISLE, n. ?; d. avant 1759609; m. ANNE-CATHERINE LECLERC, ?; n. ?; d. ?.

    Notes pour CHARLES LE GARDEUR DE L'ISLE :
    Écuyer, officier des troupes détachées de la marine Française. N'était plus en 1759, selon les registres de Saint-Barthélémy, France (Réf. : Familles venues de La Rochelle en Canada, A. Godbout, RAPQ, 1970, p. 275).
    _______________

    Actes notariés le concernant :
    Le Parchemin
    12 Juin 1704 (Mtl)
    Lepailleur de LaFerté, M. (1701-1732)
    Obligation de Charles Legardeur de Lisle, écuyer et officier dans les troupes du détachement de la Marine, de Montréal, à Jean-Baptiste Bissot de Vincennes, officier dans les troupes du détachement de la Marine.
    Doc #: 17040612PA018557

    Le Parchemin
    13 Juin 1704 (Mtl)
    Lepailleur de LaFerté, M. (1701-1732)
    Obligation de Louise Bissot, veuve de Séraphin de Marganne, écuyer, seigneur de Lavaltrie et capitaine d'une compagnie des troupes du détachement de la Marine, tant en son nom que comme mère et tutrice de l'enfant mineur issu de leur mariage, à Charles Legardeur de Lisle, officier dans les troupes du détachement de la Marine.
    Doc #: 17040613PA018559

Note :
Afin de nous aider à améliorer le contenu de ce site, nous vous prions d’adresser, d’une façon constructive, vos corrections, ajouts, commentaires ou vos demandes d’information sur ces pages Internet à :
Léo-Guy de Repentigny, généalogiste et archiviste de l’Association.
Courriel

[Accueil] [Québec] [de Repentigny 1] [de Repentigny 2] [de Repentigny 3] [de Repentigny 4] [de Repentigny 5] [de Repentigny 6] [de Repentigny 7.1] [de Repentigny 8.1] [de Tilly 1] [de Tilly 2] [de Tilly 3] [Réf. Québec]

Information mise à jour le : 04/juin/2014